Item 1 of 4

Disponible en location

89'

France, 2015

Production : Les Films du tambour de soie

Programmé par Virginie Dubois

Français

Anglais


Mondes parallèles



Résumé


Depuis son bureau de la clinique de La Borde, Jean Oury raconte une vie à accueillir la folie. Témoignage précieux de l’un des acteurs majeurs de la psychiatrie du 20e siècle, ce film nous invite à partager la qualité d’une rencontre dont les enjeux excèdent de toute part le champ clinique. En nous entrainant au plus proche d’une connaissance subtile de la psychose, il renvoie chacun à une essentielle reconquête de l’humanité.

L'avis de Tënk


On ne prend plus le temps d’écouter; écouter l’Autre, l’écouter vraiment. On ne prend plus le temps de réfléchir, de prendre du recul, de mettre les choses en perspective. On ne prend plus le temps de prendre le temps.
Faut aller vite, très vite. Faut rentrer dans une petite case. Faut cocher cette petite case. Et quand on coche la case « autre »… Faut mettre un libellé dessus et participer à la création d’une petite case supplémentaire. Faut se corder, ne jamais dépasser le rang et si on a le malheur de s’en écarter pour quelque raison que se soit, on tombe dans une autre série de petites cases.
Jean Oury s’insurgeait contre la bureaucratie des petites cases, des relevés statistiques, des formulaires noircis par ceux qui ne mettent jamais vraiment le pied sur le terrain, ou alors en touristes, pour une petite visite éclair, juste pour dire qu’ils et elles ont vu, ont constaté et ont pris bonne note. Sans réellement s’arrêter. Oury est l’un des psychiatres et psychanalystes les plus importants des temps modernes. Sa pensée et sa contribution aux paradigmes de la pratique thérapeutique liés à la santé mentale sont inestimables.
Martine Deyres lui a donné parole dans le cadre de ce documentaire en lui offrant le temps de développer sa pensée et d’aller au bout de ses idées. Cette pensée essentiellement basée sur le précepte que pour soigner les « malades », il faut d’abord soigner l’hôpital. Au sortir de ce film, plusieurs de ses sages paroles résonneront longtemps en moi :
« Des gens bizarres, il y en a partout…»
« Les insensés, c’est qui au fond ? C’est eux ou bien c’est nous comme collectivité… »
« La double aliénation, celle de la société et l’aliénation mentale… »
« Faire semblant d’être comme les autres… »
Et puis, il y a celle-ci : « Quand tu marches sur un fil au-dessus d’un précipice, faut pas t’emmerder (…) Je lui parlerai quand il sera de l’autre côté de la rive. »
Un ouvrage documentaire important qui archive avec soin le témoignage éclairant d’un grand penseur, un grand sage du XXe siècle. À voir absolument. À écouter surtout. En prenant son temps.

Virginie Dubois
Cinéphile, d’abord et avant tout
Productrice à temps perdu

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4