Item 1 of 4

Disponible en location

93'

Québec, 2015

Production : EyeSteelFilm

Français

Anglais


Prix Pierre et Yolande Perrault 2016 - RVQC


Les films des Rendez-vous Québec Cinéma



Résumé


Dans le comté de Bellechasse, les derbys de démolition sont monnaie courante. Patrick Damien a beau l’avoir quitté pour vivre ses rêves de cinéma, il restera toujours « un gars d’Armagh ». Le village compte plusieurs amateurs et amatrices de ce sport, dont David Godbout qui court les podiums depuis des décennies. Il est aujourd’hui mentor de son voisin Christopher qui rêve de froisser des carrosseries dans les rings poussiéreux, comme son défunt père le faisait. Ses débuts prometteurs coïncident avec le retour au bercail de sa cousine Marika, étudiante qui consacre son été à préparer son premier derby. Alors que chacun.e prépare et consolide sa voiture, et que le souvenir du père de Christopher, décédé, se ravive, les cicatrices se révèlent. Un portrait de famille intime, sensible et particulièrement touchant.

L'avis de Tënk


Au village d’Armagh dans la région de Chaudière-Appalaches, se cultive une passion commune, celle des courses de derby de démolition. L’objectif est de fracasser les voitures « renforcées » les unes contre les autres, jusqu’à ce qu’elles deviennent méconnaissables, voire inutilisables.
 
Pour ce premier documentaire, Patrick Damien revient dans son village natal. Il pose son regard sur son ami d’enfance David Godbout et les membres de sa famille élargie, fervents de mécanique et de « démol ». L’intérêt croissant de Marika, fille de David, pour ce sport singulier, devient prétexte au rapprochement. Ainsi, toute la bande se regroupe autour de la jeune fille pour l’aider à perfectionner sa voiture et à préparer sa première compétition. Damien filme l’évolution des personnages à travers leurs réflexions et questionnements avec beaucoup de profondeur et d’authenticité. Grâce à sa proximité avec son sujet, le cinéaste arrive à transcender les préjugés. Il s’attarde sur l’intimité de cette famille, sur la complicité, le respect et l’amour qui s’en dégage. Ultimement, les personnages sont rattrapés par une réalité plus grande que nature. Nous sommes plongés impuissants, avec eux, dans un élan dramatique plus improbable encore que la fiction. De ce film vrombissant à l’odeur d’huile et de moteur, émane un trait de silence et une infinie douceur.

 

 

Pascale Ferland
Cinéaste, enseignante et programmatrice

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4