Item 1 of 4

10 jours

95'

Pays-Bas, 2020

Production : Doxy Films, EOdocs

Swahili, Néerlandais, Anglais

Français, Anglais


Prix Dutch Movies Matter 2020 - Festival du film Movies That Matter, Pays-Bas


Société



Résumé


Ce documentaire aurait pu figurer parmi la longue liste des films sur les pays africains racontés par des Occidentaux. À l’inverse, le cinéaste néerlandais Joris Postema propose que les artistes et les citoyen.ne.s du pays soient les créateurs et les créatrices de ce film. Il donne la parole à un groupe de jeunes grandissant à Goma, en République démocratique du Congo. Ces jeunes critiquent le flot d’informations qui manquent, à leur avis, d’objectivité : il y a uniquement des images de guerre, de violence, de maladies et de pauvreté au pays, ce qui continue de nourrir les stéréotypes. Le colonialisme et la légitimité de filmer dans son propre pays comptent parmi les sujets abordés par les artistes locaux qui portent un regard critique sur la production cinématographique étrangère. Le film montre un public engagé et curieux de décrypter l’actualité. La caméra de Postema recueille avec lucidité ces témoignages, sans en gommer les contradictions.

L'avis de Tënk


Honnêtement, si les questions d’asymétries de pouvoir, de décolonisation, de post ou néocolonialisme vous occupent juste un tant soit peu l’esprit, que vous soyez cinéaste ou non, mais surtout si vous l’êtes, franchement, vous ne pouvez pas perdre l’opportunité de voir ce film ici. 

 

Joris Postema a eu un certain courage (il n’a peut-être pas eu le choix?) de se poser ces questions de manière frontale sur ces enjeux de représentations de l’altérité, des autres cultures et aussi des constructions culturelles à sens unique. Et pourtant, nous continuons d’écrire dans le résumé de ce film que le réalisateur a donné la parole aux Africains du Congo; il ne la donne pas, ils la prennent eux-mêmes! Les écouter commotionne les fondements structurels de nos perceptions conditionnées et il est grand temps. 

 

Ces dynamiques ne peuvent plus être invisibilisées au nom de la liberté d’expression; elles doivent participer à nos manières futures de recomposer les mondes, celles entre humains comme celles avec tout le vivant. Ce film est une capture du processus même d’écologisation des rapports humains dans la fabrication de l'imagerie occidentale. Ce film immortalise le processus de transformation d’un réalisateur.

 

 

Sylvie Lapointe
Cinéaste

 

 

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4