Item 1 of 4

23 jours

54'

Québec, 2012

Production : Les productions Como Punta

Espagnol, Français

Français, Anglais


Société



Résumé


Le 1er janvier 1994, l’Armée zapatiste de libération nationale (Ejército Zapatista de Liberación Nacional, EZLN), composée d’Autochtones du Chiapas au Mexique, affirme haut et fort son ras-le-bol par rapport au système en le décrivant comme un vecteur de pauvreté et d’injustice. La résistance zapatiste se matérialise en une démarche organisationnelle parmi les plus intrigantes des luttes révolutionnaires du monde contemporain, en marge du courant hégémonique néolibéral des démocraties occidentales. La cinéaste Sylvie Lapointe propose de s’approcher de leur quotidien en investiguant les systèmes d’éducations alternatifs de ces communautés autochtones où l’on a totalement redéfini la manière d’enseigner, en phase avec les valeurs, les idées politiques et les rêves de transformation de la communauté.

L'avis de Tënk


Pour tourner son documentaire La leçon de l’escargot, la réalisatrice Sylvie Lapointe s’est rendue dans la région du Chiapas, état le plus au sud du Mexique, armée seulement de sa caméra, de sa voix et de sa détermination à en donner une à celles et ceux qui n’en ont pas. C’est dans cette région que s’est effectué le soulèvement zapatiste en 1994 par les Autochtones de la région, plus que fatigués du traitement du gouvernement et de la population mexicaine, de qui ils se réclament délaissés et exploités. L’Armée zapatiste de libération nationale (où « armée » n’est pas à prendre au pied de la lettre puisqu’il s’agit d’un mouvement très pacifiste et non-violent) lutte pour la protection et la promotion des droits des peuples indigènes et autres minorités au Mexique. Ils croient aussi fermement que l’engagement et le respect de l’autre s’apprennent tôt dans la vie; c’est pourquoi ils misent surtout sur l’éducation des enfants afin de transmettre leurs valeurs. C’est dans ces écoles alternatives que la réalisatrice se rend pour raconter les histoires de cette petite société avec sa caméra dynamique et sa narration poétique et engagée.

 

Si dans La leçon de l’escargot on s’immisce à priori dans le quotidien d’un peuple auto-gouverné et qu’il nous est donné l'occasion d'en observer les rouages et fonctionnements, nous pouvons surtout observer la croyance en une idéologie inspirante, fort symbole de résistance, de grande famille et de grande détermination dont tous les peuples qui se sentent délaissés par leur pays peuvent en tirer quelque chose.

 

 

Jean-François Vaudrin
Responsable des acquisitions chez Tënk
et critique de cinéma

 

 

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4