Item 1 of 4

Disponible en location

85'

Autriche, 2016

Musique originale : Thomas Hohl Production : WILDart FILM

Allemand

Français, Anglais


Société



Résumé


Vienne la nuit. Un bar de prostitution apparemment hors du temps, dans lequel de jeunes Roms bulgares proposent leurs services, constitue le point de départ et le centre topographique. De frêles garçons le jour, des rois la nuit. Ils sont venus à Vienne en quête de liberté et d’argent facile. Ils vendent leurs corps comme si c’était tout ce qu’ils avaient. Seul les console, et parfois les réchauffe, le sentiment si rassurant d’appartenir à un groupe. Mais les nuits sont longues et imprévisibles. Chiha réalise un film avec ces personnes marginalisées tout en créant des espaces scéniques dans lesquels ces hommes peuvent se mettre en scène, eux et leurs conditions de vie. Un hymne tendre et empathique à la terrible poésie de la (sur)vie, empreinte de solidarité.

L'avis de Tënk


Sur les rives du Danube, à l’ombre des porte-conteneurs et des ponts suspendus, le cinéaste autrichien Patric Chiha s’immerge dans la nuit viennoise pour recueillir les confidences de jeunes Roms bulgares venus se prostituer dans les bars nocturnes de la ville impériale.


Un film de groupe, presque de meute. Chiha s’éloigne peu à peu d’une représentation naturaliste du réel pour bâtir le portrait magnétique d’une masculinité indocile et (très) consciente.

 

Si face à la caméra, les interprètes rejouent avec une facétie désarmante les artifices de la séduction mais aussi l’exploitation quotidienne de leur chair; en nouant récits d’immigration et imagerie homo érotique, le documentariste révèle lui l’insolite mystification dissimulée derrière le déracinement du commerce des corps.

 

Dès lors, le plaisir évident des personnages à se mettre en scène et se dévoiler par le « jeu », permet au film d’accéder par effraction à une perception plus libre et complexe de leur précaire condition. C’est dans ces moments suspendus que le film parvient, entre grâce et sidération, à capter et transmettre un sentiment de réalité absolu.

 

 

Terence Chotard
Cinéaste

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4