Item 1 of 4

Archive
98 min
Québec, 2013

Production : ONF / NFB

Programmé par Gabrielle Ouimet

Français
Anglais

Société



Résumé


À l’heure des médias sociaux, 50 personnes livrent une part de leur intimité à la caméra et abordent une multitude de sujets, des plus cocasses aux plus graves. Il en ressort une mosaïque humaine qui nous ressemble et célèbre la vie dans toute sa diversité. Leurs confidences portent sur des sujets aussi variés que l’importance de l’amour, la relation harmonieuse ou houleuse entre parents et enfants, la foi, la quête identitaire, l’intimidation, la dépression, la difficulté d’être seul ou avec les autres, l’automutilation, les attouchements sexuels de proches, les tentatives de suicide, la fascination de la mort et des extraterrestres, etc. Œuvre chorale à la forme libre et ouverte, Autoportrait sans moi donne un coup de jeune au documentaire et résonne comme un condensé d’émotions brutes.

L'avis de Tënk


À l’annonce de ta disparition soudaine Danic, je suis sous le choc. Je visionne tes films en rafale. Ton œuvre chorale est dense et atypique. Elle nous fait découvrir une kyrielle d’êtres humains de tous les âges et de toutes les provenances. À travers elle, tu laisses ta caméra s’attarder sur tes sujets avec une tendresse et une désinvolture qui dit les choses vraies, sans pitié ni voyeurisme. Ton expérience complexe d’un monde imparfait, et ton talent pour le raconter avec nuance et humour, faisaient de toi un grand cinéaste.
 
Au fil de tes trames narratives, les personnages sur lesquels tu poses ton regard se révèlent sans fard, avec force. Comme une mélodie, ta voix s’entremêle à la leur. Nous, spectateurs, spectatrices, faisons partie intégrante de ces récits sociétaux qui s’additionnent progressivement pour former un tout.
 
Autoportrait sans moi se concrétise à tes yeux comme l’essence de ton œuvre. Lors de sa sortie, tu étais fier comme si ce film relevait de la magie : « J’ai toujours rêvé d’être un artiste et je réalise que je n’avais rien créé, rien inventé avant ce film. J’étais réalisateur, je suis maintenant cinéaste. » (Entretien avec Danic Champoux)
 
Un vrai cinéaste, sans aucun doute, dont l’écho de la voix continue de résonner singulièrement dans le paysage cinématographique québécois, et en nos cœurs pour toujours, bien au-delà de l’écran.
 
Bonne route l’ami, et merci pour tout.

 

 

Pascale Ferland
Cinéaste, enseignante et programmatrice

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4