Item 1 of 4

8 jours

52'

Sénégal, France, 2005

Production : Guiss Guiss Communications, Athénaïse

Français, Wolof

Anglais, Français


Prix premier 2005 - FIDMarseille, France


Psychologie



Résumé


Tu te regardes dans un miroir brisé. Tu vois des morceaux de ton visage. Ton visage est en miettes. […] Je me sentais me dissoudre dans la lumière, elle me paraissait trop vive. Elle me pénétrait par tous mes pores. Je ne me sentais plus entière. J’étais des fragments de Khady. Je basculais dans la folie. Comment dire la folie, exprimer la souffrance ? En 1994, alors qu’elle-même basculait dans la maladie, Khady Sylla, la réalisatrice, rencontre Aminta Ngom qui exhibait alors sa folie librement. Elle devint sa fenêtre sur le monde. Aujourd’hui, Khady rend visite à Aminta, qui vit recluse dans sa cour familiale. Effet de miroir, en réalisant ce film, la réalisatrice procède à sa propre thérapie.

L'avis de Tënk


C’est au cours d’une résidence d’écriture à Gorée au Sénégal que Khady Sylla développe un projet de film sur sa maladie mentale. La productrice française Sophie Salbot, conquise par le personnage et le projet, décide de produire son film Une fenêtre ouverte. Charlie Van Damme en est le directeur photo et assistera la réalisation au fil du tournage. Il assume le même poste aux côtés de la cinéaste pour le film suivant, Le monologue de la muette : portrait sans complaisance de la condition des bonnes sénégalaises. La cinéaste nous a quitté en 2013 et laisse derrière elle un travail bref mais fort en intensité.

 

 

Pascale Paulat et Christophe Postic
Co-directeur.trice.s artistiques
États généraux du film documentaire

 

Pour aller plus loin: Visionnez Ce qu’il reste de la folie de Joris Lachaise sur l’institut psychiatrique de Thiaroye à Dakar dans lequel le cinéaste a pu faire entrer sa caméra grâce à son amie et collègue, la réalisatrice Khady Sylla qui y a elle-même séjourné. 

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4