Item 1 of 4

Disponible en location
31 min
France, 2019

Production : Yves Gellie, Upian
Français
Anglais

Portraits-robots



Résumé


Au croisement de l’art et de la science, L’année du robot traite de l’être humain et de son double artificiel, le robot. Telle une série d’archives détaillant les premiers contacts et dialogues entre un robot et des êtres humains, le film étudie le phénomène de la dissonance cognitive, infime et mystérieux espace relationnel qui se déploie entre ces deux acteurs.

L'avis de Tënk


Le film L'année du robot d'Yves Gellie offre une perspective éclairante sur la relation croissante et complémentaire entre l'intelligence artificielle (IA), les robots et les êtres humains. Il est rafraîchissant de constater une approche positive de l'IA, soulignant son potentiel bénéfique pour aider à la fois les aînés et les jeunes adultes atteints de troubles du spectre de l’autisme ou d'autres troubles neurologiques. Il est courant d'associer l'IA à des scénarios apocalyptiques où les robots remplacent ou dominent l'humanité. Par contre, bien qu’il existe certains risques, ces peurs profondes face à l’IA sont souvent exagérées et alimentées par une méconnaissance de la technologie.

Un point d'analyse notable du film est la manière dont les individus interagissent avec NAO, un robot conçu pour engager socialement les résidents par le jeu, la danse et la conversation. Bien que certains résident·e·s soient initialement réticent·e·s, la plupart apprécient sa présence. En dépit des défis rencontrés par l'IA en matière d'acceptation, des recherches montrent que la confiance envers cette technologie augmente¹. Qui pourrait en effet résister au charme de NAO, avec ses mouvements délicats, son apparente bienveillance et sa capacité à évoquer l'empathie?

Certes, la création d'un robot entièrement fonctionnel, capable de comprendre, de voir, de danser avec grâce, de converser et de se souvenir, est encore hors de notre portée. Cependant, avec les progrès actuels de l'IA générative, qui intègre désormais texte, son et image², nous pouvons envisager un futur où des robots comme NAO seront présents pour accompagner nos proches. Il est néanmoins important de noter que la capacité d’empathie et de bienveillance sont des capacités plutôt controversées au sein de la communauté qui ne sont pas optimisées de facto dans des systèmes IA. Par conséquent, il est possible que le petit NAO ne puisse pas hériter totalement de sa touche humaine charmante.


 

Olivier Blais
Expert en science des données, en apprentissage machine
et en intelligence artificielle


 

1. Who is the Expert? Reconciling Algorithm Aversion and Algorithm Appreciation in AI-Supported Decision Making
2. GPT-4 Technical Report

Item 1 of 4

Item 1 of 4