Item 1 of 4

Archive

4 min

Québec, 2020

Production : INIS

Français

Anglais


Portrait



Résumé


Dans une lettre adressée à son agresseur, une jeune femme expose tous les sévices qu’elle lui ferait subir à son tour. Le ton cru et la violence tendent à inverser le rapport victime-coupable.

L'avis de Tënk


La bouilloire est un récit de révolte et de résilience. Héloïse Bargain y fait preuve de courage en osant raconter l’agression particulièrement violente dont elle a été victime. Mais au lieu de se victimiser elle-même davantage, elle choisit de contre-attaquer avec une verve mordante et un humour non moins mordant.

Le court métrage a été conçu et mené à terme au sein de l’atelier Images et Voix, lors de l’édition 2020 du programme documentaire de l’INIS (Institut National de l’Image et du Son). Quels que soient les sujets abordés au cours de sa carrière, le ou la cinéaste documentaire devra toujours faire appel à la sincérité des personnages de ses films. La question qui se pose dès lors est la suivante : comment demander à d’autres de se « dénuder » face à la caméra si on ne s’est jamais astreint soi-même à prendre ce risque ? Dans le cadre de cet exercice, il s’agissait d’abord de rédiger un récit hautement personnel, en ayant en tête que ce récit constituera la trame sonore du film. Une fois arrivé à maturité, chaque récit est enregistré en studio par l’auteur.trice du texte. L’étudiant.e ne peut pas tourner les images de son propre film, mais doit plutôt composer avec des archives filmiques de l’ONF qui lui sont distribuées au hasard. Il lui est cependant permis de recourir aussi à des archives personnelles (photos et vidéos de famille, par exemple, ou images filmées avant son entrée à l’INIS).

 

 

 

Michel Langlois
Cinéaste et formateur à l'INIS

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4