Item 1 of 4

42 jours

37'

Québec, 1969

Production : ONF / NFB

Anglais, Mohawk

Français


Politique



Résumé


Ce court documentaire de 1969 est l’une des œuvres les plus influentes et les plus diffusées de l’Indian Film Crew (IFC), première équipe de production entièrement autochtone de l’ONF. Il relate la manifestation, en 1969, des Kanien’kéhaka (Mohawks) d’Akwesasne, un territoire qui chevauche la frontière canado-américaine. Lorsque les autorités canadiennes décident de leur imposer des taxes sur leurs achats effectués aux États-Unis – contrairement à ce qui avait été établi par le traité Jay de 1794 –, les manifestants Kanien’kéhaka bloquent le pont international entre l’Ontario et l’État de New York. Le réalisateur, Michael Kanentakeron Mitchell, est plus tard devenu le grand chef d’Akwesasne, et ce n’est qu’en 2017 que le film sera officiellement reconnu comme son œuvre. Vous êtes en terre indienne a été montré à travers le continent, aidant à mobiliser une nouvelle vague de militant.e.s autochtones. Il a notamment été projeté durant l’occupation d’Alcatraz, en 1970.

L'avis de Tënk


Il y a eu beaucoup d’injustices dans le passé. Aujourd’hui, si on ne fait plus confiance à l’homme blanc, on ne peut pas nous en vouloir…

 

C’est sur ces mots que s’ouvre ce documentaire important de notre patrimoine cinématographique, l’un des premiers à donner la parole directement aux Autochtones et à mettre de l’avant leurs revendications. Ces moments captés lors du blocage d’un pont névralgique montrent les efforts de résistance, les tensions, les solidarités, les maladresses et la brutalité des forces de l’ordre, l’influence des médias… mais aussi l’humour, la résilience et le pacifisme des manifestant.e.s Kanien'kéhaka d'Akwesasne.

 

« 101 ans d’injustice et il n’a pas 2 minutes pour nous? » s’insurge une femme en réponse aux policiers qui s’étonnent, mi-amusés mi-outrés, de voir la délégation demander à être reçue par nul autre que le premier ministre du Canada pour discuter de la situation avec lui. Un film révoltant et nécessaire, toujours vivement d’actualité particulièrement à la lumière des révélations sur les pensionnats autochtones qui ont refait surface récemment. En 1969, Jean Chrétien était ministre des Affaires amérindiennes et du Nord canadien. Il a depuis affirmé n’avoir jamais entendu parler des atrocités qui s'y pratiquaient. Des journalistes ont cependant exhumé plusieurs archives montrant que son ministère avait connaissance des abus subis par les enfants au sein des pensionnats. Des révélations fort évocatrices du mépris ambiant et de la passivité gouvernementale face à ces enjeux à l’époque de la réalisation du film.

 

 

Jason Burnham
Assistant à la programmation de Tënk

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4