Item 1 of 4

52 jours

117'

Québec, 1970

Production : ONF / NFB

Français

Français


Les films de Pierre Perrault



Résumé


Essai cinématographique sur la notion d’appartenance à un pays. Se trouve-t-elle enracinée dans le cœur des hommes et des femmes, comme le croient certains? Le peuple québécois a-t-il assez de maturité pour se donner l’autonomie et un territoire? Qu’est-ce que le pays? Voilà quelques questions soulevées dans le film à une époque où ceux et celles qu’on appelle Canadien.ne.s-français.e.s se questionnent sur leur identité. Le documentaire aborde également la question de l’appartenance à un pays pour les Autochtones au Québec et les Breton.ne.s en France.

L'avis de Tënk


Vous êtes-vous déjà interrogé sur le « potentiel de maturation des souris canadiennes-françaises catholiques »? Eh bien oui figurez-vous, du moins si vous vous êtes questionné sur votre identité propre ou collective. Fameuse question justement, pertinente, sérieuse, fondamentale, périlleuse même. Pierre Perrault s’est intéressé à la question dans toute son œuvre, mais s’y attaque de manière particulièrement frontale dans cette quête de sens pour un « pays sans bon sens ». Comme toujours il donne la parole au Peuple qui l’envisage sous différentes lorgnettes. Des scientifiques pragmatiques aux autochtones dépossédés en passant par le ROC et les Bretons, sans oublier les navigateurs de l’Île-aux-Coudres et même Pierre Bourgault et René Lévesque, ce film choral offre un témoignage d’une valeur ethnographique incroyable. Un portrait qui nécessite d’être préservé et considéré avec tout le sérieux qu’il mérite. J’adore ce film pour plusieurs raisons, mais entre autres parce que la dame dans le premier plan qui veut transgresser l’ordre établi pour aller taquiner les oies blanches… c’est ma mère.

 

 

Mathieu Perrault
Fils de Pierre Perrault

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4