Item 1 of 4

Archive

50'

Québec, 2002

Production : Virage

Programmé par Christian Mathieu Fournier

Français


Intime



Résumé


L’Océan est le seul train assurant le transport des voyageurs entre Montréal et Halifax. Le film est une sorte de « road-movie » sur des rails où est évoquée l’expérience intime du voyage. C’est une lente traversée du territoire au mouvement parfois interrompu. Arrêts momentanés dans des lieux pour ressentir avec ceux qui les habitent l’effet de la disparition des choses.

L'avis de Tënk


Aborder et vivre le cinéma de Catherine Martin est un temps intime et précieux.
Portés par une délicatesse, un rythme méditatif et un caractère hors-temps, ses films documentaires et de fiction font grandeur dans le paysage du cinéma québécois.
Ici Océan, tourné en pellicule, est voyage fantôme intemporel qui propose un rapport au monde linéaire dans un train faisant figure mythique.
La réalisatrice met en scène un personnage fonçant jour et nuit au travers de lieux venant souvent nous dire adieu, où nous allons, le temps d’une pause, rencontrer des personnages qui rendent hommage aux gares et qui se souviennent d’une autre époque.
Bercés par la caméra invisible et silencieuse de Carlos Ferrand et la musique tant du réel que celle du magnifique compositeur Robert Marcel Lepage, les longs plans soulignent le silence et le vide. La ligne directrice très sobre confère au film une atmosphère onirique et mélancolique. Notre regard s’installe dans ce trajet comme si ce voyage était le dernier qu’allait faire ce train liant Montréal à Halifax. Les paysages défilent à un rythme constant, on contemple une autre forme de vie, tant extérieure qu’intérieure. En effet, il s’y dégage une subjectivité méditative. Le temps s’écoule et se déguste. On devient le passager, privilégié, habité, conquis. Le temps d’un film.

Christian Mathieu Fournier
Cinéaste

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4