Item 1 of 4

34 jours
135 min
Pays-Bas, Lituanie, 2019

Production : Atoms & Void, Studio Uljana Kim
Russe
Français, Anglais

Histoire



Résumé


Sergueï Loznitsa restitue avec des archives, souvent uniques et inédites, les journées de deuil en URSS suite à la mort de Staline le 5 mars 1953. Le pays semble hésiter entre la pétrification et une ronde continue autour de la dépouille du tyran, dans une parade à la fois terrifiante et grotesque.

L'avis de Tënk


À travers un assemblage d’archives inédites, le cinéaste ukrainien Sergeï Loznitsa témoigne des funérailles de Staline qui, en 29 ans au pouvoir (1924-1953), a transformé l’URSS en vaste État totalitaire. En détournant le sens initial des images portées par le culte du « petit père du peuple », Loznitsa montre un flot de partisans anonymes, endeuillés et dévastés par une illusion de fin du monde. Lors de cet événement, cinq millions de personnes ont défilé en masse devant le catafalque du dictateur, où des scènes d’hystérie collective auraient été rapportées, et au cours desquelles 1 500 personnes seraient mortes piétinées. 

Aujourd’hui, un régime tout aussi terrifiant gronde en Russie. Par sa déclaration de guerre à l’Ukraine en février 2022, Vladimir Poutine, tout comme l'avait décrété Staline avant lui lors de la Seconde Guerre mondiale, commande d’éliminer l’armée de son pays voisin et de l’ensevelir « sous des piles de cadavres ». Pendant que la guerre fait rage en Ukraine tuant des centaines de milliers de personnes dans les deux camps, des âmes russes nostalgiques continuent de déposer des fleurs sur le tombeau de « l’homme d’acier ». Grâce à une propagande tout aussi puissante que celle d’alors, le peuple s’incline maintenant devant Poutine, qui, comme son prédécesseur, tend à éliminer toute opposition à son régime tout en brandissant une menace nucléaire qui lui permet désormais d’induire une pression sur le monde entier. 

À la lumière des événements actuels, Funérailles d'État s’avère une œuvre d’une importance hautement significative, puisque tragiquement, elle nous rappelle à quel point le passé résonne sur le présent comme un cycle sans fin.


 

Pascale Ferland
Cinéaste, enseignante et programmatrice
 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4