Item 1 of 4

36 jours

76'

Canada, 2013

Musique originale : Rae Spoon Production : ONF / NFB

Anglais

Français


Sélection officielle à Sundance 2014


Genres et sexualités



Résumé


Le long métrage documentaire musical de Chelsea McMullan nous invite à une odyssée poétique à travers les champs. Ce portrait intimiste de l’artiste non binaire Rae Spoon est aussi poignant et introspectif que ses chansons. S’exécutant tantôt dans des mises en scène recherchées, tantôt dans de simples haltes routières, Rae Spoon se raconte devant les paysages grandioses des Prairies.

L'avis de Tënk


Naviguant entre des tableaux ludiques et des vastes paysages au ciel infini, Mes prairies, mes amours brosse le portrait de l’artiste non binaire, Rae Spoon. Avec une habileté à mêler aux confidences troublantes de Rae la texture unique des prairies canadienne, la réalisatrice Chelsea McMullan s’amuse à capter toutes sortes d’icônes qui répondent habillement à l’histoire de Spoon, ouvrant à un univers visuel et à des mises en scène qui rendent plus tolérable le récit de son passé difficile. La voix cristalline de Spoon nous révèle ainsi, avec une poésie du quotidien maîtrisée et touchante, une enfance dans un contexte ultra religieux, un père qualifié de tyrannique, et une découverte de soi douloureuse et mal reçue par son entourage. En mouvement perpétuel, voyageant d’une province à l’autre pour communier avec un public captif, ce documentaire musical plein de douceur apparaît comme une ode à cette influence tangible qu’opère un lieu sur l’art. De la lumière bleutée d’un glacier, aux fossiles des dinosaures, les prairies se font ici berceau de la création.

 

Le comité de programmation des RIDM

 

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4