Item 1 of 4

15 jours

61 min

États-Unis, 2018

Production : Spectre Productions

Sans dialogues


Expérimental



Résumé


Une étude haute en couleur sur les motifs textiles que l’on retrouve aux quatre coins du monde, filmée en 5 ans dans 15 pays différents. Mack pose ses étoffes contre des arrière-plans surprenants au son d’une musique faite main, pour un résultat aussi agréable pour les yeux que pour les oreilles.

L'avis de Tënk


J'ai eu le grand privilège de voir ce film pour la première fois, projeté à partir d'une vraie bobine, avec les sons ambiants nostalgiques requis, dans une salle bondée où les gens étaient assis sur des chaises pliantes aux motifs dépareillés de fleurs et de couleurs disparates, reflétant le bazar lui-même, lors d'un événement co-organisé par Tënk. J'ai été autant frappée par le film que charmée par sa réalisatrice, qui était présente lors de la projection. Admirer la machinerie de l'esprit brillant de Jodie Mack, dont l'état de repos naturel est, comme ses films, une danse fantastique, en dents de scie et pleine de sons, d'images et de théorie amplifiée par des anecdotes, c'est assister à la performance d'un vrai personnage, digne d'une grande maître.

Si ce film ressemble à un joyeux voyage kaléidoscopique, à une course cinétique trépidante autour d'un globe terrestre en constante rotation, à un portrait du vent, à un collage de cartes postales, à une fête sans fin dans un marché aux puces, la confusion qu'il suscite parfois et le plaisir qu'il procure toujours sont à l'image de sa créatrice : une femme dotée d'une vision merveilleusement sauvage et d'une pratique artistique incroyablement innovante pour la porter, avec une bonne dose d'humour en prime. Un commentaire critique approfondi sur une série de sujets tels que le voyage, la mondialisation, l'appropriation culturelle, l'économie capitaliste mondiale, la consommation et la production et al. en direct, ici, au milieu de la fête frénétique dans l'esprit de Mack, un portemanteau roulant de bijoux textiles multicolores, des piles de tissus qui montent, gonflent et dégonflent comme un ventre qui respire jusqu'à ce que l'océan et les piles de tissus ne fassent plus qu'un, alors que nous les regardons passer dans un rétroviseur, le tout sur des sons rave ancrés dans le quotidien, un langage sans langage, émanant, par exemple, de la tonalité de Skype ou, disons, de grillons.

On pourrait regarder et revoir ce film et toujours trouver un nouveau récit, un nouveau recoin à explorer, une infinité de détails à découvrir au milieu de la cacophonie, un fruit mûr riche en significations. Là où l'art visuel et sonore rencontre le cinéma et l'art vidéo, ce smörgåsbord jungien de signes et de symboles sort de la galerie pour animer votre journée. Je vous invite à faire un voyage pas comme les autres à travers le monde bizarre et lumineux de Mack. 
 

Aurora Prelević
Écrivaine, traductrice, cinéphile

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4