Item 1 of 4

Archive

5'

Québec, 2015

Production : Emilie Serri

Programmé par Benjamin R. Taylor

Arabe

Français, Anglais


Expérimental



Résumé


Comment s’inscrire dans une filiation en l’absence de référents directs à sa propre culture ? Comment s’identifier à une mémoire à partir du vécu, des souvenirs ou des images d’un autre ? No time for tomorrow aborde ces questions par le truchement des notions d’altérité, de disparition et de mémoire en interaction avec l’histoire — intime et collective — et leur projection possible dans des espaces identitaires à la fois documentaires et imaginaires.

L'avis de Tënk


No Time for Tomorrow est un film de collage qui combine des images trouvées de la Syrie et des sons provenant de vieux films de famille. Par la mise en relation de ces deux éléments, Émilie Serri cherche à construire une sorte d’identité culturelle à distance. Les images se déploient dans un triptyque et échappent au temps, chacune étant une version d’elle-même, chacune possédant son propre potentiel. Mais rien n’est figé et les images glissent. Nous bégayons, nous butons, nous réexaminons. Le temps s’est enfoncé dans le passé et la patrie est si loin. Comment construire un présent à partir du passé ? Comment construire un demain à partir d’images déjà disparues ?

Benjamin R. Taylor
Réalisateur et programmateur, VISIONS
Membre fondateur de La lumière collective

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4