Item 1 of 4

Disponible en location

124'

Chine, Québec, 2017

Production : GreenGround Productions

Mandarin

Français, Anglais


Essai



Résumé


Cela fait au moins dix ans qu’ils ne se sont pas vus. Tao Gu est devenu cinéaste, et Dong a dû s’installer dans le sud de la Chine après les réformes économiques du pays. Mais en 2001, ils se sont fait une promesse : retourner dans le village natal de Dong, près de Hailar, en Mongolie intérieure. À l’aube du trentième anniversaire de Dong, Tao revient donc le voir, caméra à la main. Mais le jeune homme, autant que la Chine, a bien changé. Un film aussi profond que bouleversant, récompensé du grand prix de la compétition nationale en 2017 aux RIDM.

L'avis de Tënk


Pour les surréalistes, la société fait tout pour tuer en nous le besoin de liberté, le plaisir de jouer sérieusement et la capacité de rêver. Heureusement, il y en a qui résistent.

 

Comme un cheval fou, un lumineux film noir, raconte la visite que le cinéaste Tao Gu rend à Dong, son camarade d’enfance. Ils s‘embarquent dans un voyage vers le village natal de son ami en Mongolie. Dong, pour qui la vie ne vaut « que pour l’amour », n’a pas de travail stable ; il aime le rock et la photographie.

 

 

On dirait que Tao Gu fait le film pour sauver la vie de son ami, un suspense qui accompagne en sourdine tout le périple. Ce film intime et libre nous donne accès à l’arrière-scène de la Chine, puissance capitaliste par excellence. Le père de Dong parle du marché du travail comme d’un champ de bataille, la mère ne peut s’arrêter de travailler malgré un poignet brisé, le frère est rentré dans le rang.

 

 

Ivresses nocturnes, recoins glauques, tendresses et, à l’arrivée de l’aube, dans un élan d'une magnifique insolence, on laisse ses faux cils collés sur un tronc d’arbre.

 

 

 

Carlos Ferrand
Cinéaste

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4