Item 1 of 4

52 jours

75'

Québec, 2008

Production : Productions Multi-Monde

Français, Anglais, Espagnol

Anglais, Français


Premio Festival (Grand Prix) – Festival Internacional de Cine Digital de Vina del Mar, Chile, janvier 2009


Environnement



Résumé


Mirages d’un Eldorado prend pour cadre géographique le nord du Chili, dans l’un des déserts les plus arides au monde, où l’action dévastatrice des compagnies minières canadiennes menace un écosystème fragile. Ce « western engagé » s’articule autour du combat des habitant.e.s de la communauté agricole de la vallée Huasco alors qu’ils et elles s’opposent à l’implantation des géants miniers Barrick Gold et Noranda (aujourd’hui Xstrata) à plus de 4000 mètres d’altitude au cœur de la cordillère des Andes.

L'avis de Tënk


En 2004, Martin Frigon réalise le documentaire Make Money, Salut bonsoir! (Prix environnement 2004 au FFPE), film qui examine l’impact de la fermeture de la mine Noranda sur la communauté de Murdochville en Gaspésie. Engagé qu’il est et sachant l’exode de la compagnie minière au Chili, Frigon décide de la traquer jusque dans les Andes chiliennes pour y découvrir le projet contesté de mine de cuivre et d'or de la Barrick Gold : Pascua-Lama. Là-bas, même réalité : emplois qui ne dureront qu’un court laps de temps, dommages irréversibles pour l’environnement, maladies pulmonaires et tonnes de cyanure, de plomb et d’arsenic qui seront laissées dans le sol chilien.

 

Au fil de cette traversée, on découvre bon nombre de gens opposés au projet d’exploitation : « Les mines à ciel ouvert sont la pire chose qui puisse arriver. Les sociétés minières transnationales sont terribles puisqu’elles profitent de l’absence de lois pour ainsi détruire tout ce qu’elles peuvent. Et tout ce cirque et ces vides juridiques permettent que ces choses se passent. » En résulte que les gens des communautés touchées par le développement et l’exploitation des mines sont habités d’amertume et d’impuissance devant l'arrogance et la domination des sociétés minières. Lors d’une assemblée au siège social de la Barrick Gold à Toronto, le président fondateur, Peter Munk, ose dire à ses membres : « Dieu n’a pas créé de gisements au milieu de Manhattan ou de Paris, mais il a plutôt décidé de mettre de l’or dans des communautés isolées. L’arrivée de mines responsables et transparentes comme la nôtre dans ces secteurs permet de créer des milliers d’emplois pour échapper au cycle de la pauvreté ».

 

Heureusement, après plusieurs années de contestations judiciaires et de protestations publiques, le gouvernement chilien a décidé en 2021 que la compagnie minière canadienne devait fermer la partie chilienne de sa mine. Une victoire sans précédent pour ceux et celles qui sont préoccupé.e.s par les impacts environnementaux de l'exploitation minière.

 

 

 

Christian Mathieu Fournier
Cinéaste

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4