Item 1 of 4

39 jours

82 min

France, 2000

Production : Cine-tamaris

Français


Environnement



Résumé


Un peu partout en France, Agnès Varda a rencontré des glaneurs et glaneuses, récupérateurs, ramasseurs et trouvailleurs. Par nécessité, hasard ou choix, ils sont en contact avec les restes des autres. Leur univers est surprenant. Patates, pommes et autres nourritures jetées, objets sans maître et pendule sans aiguilles, c’est la glanure de notre temps. Mais Varda est aussi la glaneuse du titre et son documentaire est subjectif. La curiosité n’a pas d’âge. Le filmage est aussi glanage.

L'avis de Tënk


Embrassant totalement le geste cinématographique, notamment à travers l’exploration sensible d’une technologie alors nouvelle (caméra MiniDV), Agnès Varda donne à voir une réalité à travers le prisme de son regard unique. Bien qu’elle oriente en partie sa caméra sur sa vieillesse, ce film témoigne de l’éternelle jeunesse d’une créatrice libre, capable d’un émerveillement empli d’une charge sociale et politique. Avec un énorme respect, et une humanité touchante, elle élabore de véritables échanges avec les gens qu’elle rencontre, sans masquer les inégalités qui les séparent. Les glaneurs et la glaneuse fait partie de ces œuvres dont on aimerait tellement pouvoir revenir à l’émerveillement de notre premier visionnement, mais dont l’enchantement ne semble pouvoir s’épuiser lorsqu’on y replonge ponctuellement, avec un plaisir répété.

 

Hubert Sabino-Brunette
Enseignant, programmateur

 

En complément, visionnez Deux ans après d’Agnès Varda, suite du documentaire Les glaneurs et la glaneuse.

 

 

 

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4