Item 1 of 4

Archive

78 min

Québec, 2014

Production : ONF / NFB

Français

Anglais


Environnement



Résumé


Le cinéaste Claude Demers revisite le quartier populaire où il a grandi pour y interroger le mystère de ses origines. Dans cette chronique intime, son parcours se mêle à celui de deux jeunes garçons en âge de découvrir le monde. Le quartier de Verdun et le fleuve Saint-Laurent constituent la toile de fond de ce récit d’apprentissage et de ce voyage introspectif. Alliant le réalisme au lyrisme, ce film est une œuvre libre, aussi humaine que poétique.

L'avis de Tënk


Le cinéma documentaire de Claude Demers en est un de la mémoire, que ce soit à travers les deux hommages rendus à ses parents adoptifs (Barbiers – Une histoire d’hommes et Les dames en bleu) ou, de façon plus évidente, dans ses films suivants où il se met en quête de ses origines et revient sur les pas de son enfance. Mais Demers n’est pas un narcissique et cette recherche procède toujours par des jeux d’intersubjectivité (qui passent par le réel dans D’où je viens et par l’inconscient collectif d’archives filmiques québécoises dans Une femme, ma mère).
 
D’où je viens participe d’un processus d’anamnèse (« J’ai l’impression d’avoir laissé ici une partie de moi-même, quelque chose qui n’a peut-être jamais existé, mais que je veux retrouver »), où le passé s’inscrit dans le présent et où l’identité se confond dans le flou de l’alter ego. De fait, le film tout entier est transpercé par un vaste frisson de saudade, qui est une manière « d’être présent dans le passé, ou d’être passé dans le présent » (Eduardo Lourenço). Cette osmose entre le contemporain et le révolu trouve écho dans l’évocation de la sidération du réalisateur, alors enfant, devant le concept de l’éternité de dieu, qui n’a ni commencement ni fin.
 
Le film se veut également une réflexion sur le territoire avec une œillade narquoise sur la gentrification, en particulier celle de l’Île des Sœurs, qui 44 ans après Le mépris n’aura qu’un temps, continue d’accueillir l’ostentation des nantis.
 

 

 

Richard Brouillette
Sauveur, cinéaste, producteur, éleveur de poules et comptable

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4