Item 1 of 4

Disponible en location

92 min

Canada, 2011

Production : Joel Heath

Anglais, Inuktitut

Français, Anglais


Environnement



Résumé


À travers de magnifiques images tournées durant sept hivers dans l’Arctique, Au gré de la plume arctique nous fait remonter le temps. Le film nous invite dans le monde des Inuits des îles Belcher, situées dans la baie d’Hudson, où une relation toute particulière avec le canard eider traverse le passé, le présent et l’avenir. Le duvet de l’eider, la plume la plus chaude du monde, permet aux Inuits et à l’oiseau de survivre aux rudes hivers de l’Arctique.

Tradition et modernité coexistent, alors que les Inuits et les eiders sont confrontés à l’évolution du niveau de la mer et de la banquise et aux courants océaniques perturbés par les énormes barrages hydroélectriques qui alimentent New York et l’est de l’Amérique du Nord. Inspiré par l’ingéniosité des Inuits et la technologie d’une simple plume, le film est un appel à l’action pour mettre en œuvre des solutions énergétiques qui fonctionneraient de pair avec la nature.

L'avis de Tënk


Un exercice d'équilibre délicat entre un documentaire sur la nature, l'ethnographie et l'environnement, Au gré de la plume arctique est un film que je conseille vivement à tous les Québécois. Magnifiquement filmé et proposant une immersion dans la vie des peuples inuits et des canards eiders de Sanikiluaq, au Nunavut, ce film m'a profondément inspirée - et j'espère qu'il en fera de même pour vous - à agir en solidarité et en soutien aux communautés et aux écosystèmes des banquises de la baie d'Hudson.

 

Dans un film saisissant, les spectateurs découvrent patiemment la relation symbiotique entre les canards et les habitants, et la terrible dégradation de cette interconnexion au cours des 100 dernières années, provoquée en grande partie par le développement de barrages d'Hydro-Québec dans l'Arctique. Il s'agit d'un outil indispensable pour accompagner nos discussions sur les coûts environnementaux et sociaux de l'énergie utilisée quotidiennement au Québec. Ce film est un magnifique rappel de l'interrelation entre les espèces. Et les milliers de kilomètres de distance qui nous en séparent ne devraient jamais justifier notre déni de cette vérité.

 

 

 

Amy Miller
Cinéaste et productrice

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4