Item 1 of 4

Disponible en location

106 min

États-Unis, 2012

Production : Show of Force

Anglais

Français


Arts



Résumé


Marina Abramovic est une artiste émérite qui a toujours utilisé son corps dans son travail. À l’occasion d’une rétrospective que lui consacre le Musée d’art moderne de New York, elle décide de préparer une performance radicale. Pendant trois mois, elle demeurera assise sur une chaise, se contentant de regarder les personnes qui se trouvent devant ses yeux. Un exercice silencieux qui suscitera la curiosité, l’exposition ayant attiré plus de 750 000 personnes. Mais qu’est-ce que les spectateurs voient en elle? Et de quelle façon cette pratique peut-elle être considérée comme de l’art?

L'avis de Tënk


« Le plus difficile est de ne rien faire, ou presque, car cela vous demande tout. »

 

-Marina Abramovic

 

 

C’est aux paradoxes de l’art et de la vie que nous confronte ce documentaire à la fois intime et spectaculaire célébrant l’œuvre d’une artiste incontournable de l’art corporel performatif. Sans éviter une certaine forme de complaisance, le film surpasse l’usuel traitement hagiographique de la vie de l’artiste en embrassant volontiers la complexité et les dualités qui l’habitent.

 

 

Les coulisses de la préparation de cette exposition-monstre intitulée The Artist is Present lèvent le voile sur les contradictions du monde de l’art et les compromis menant à la reconnaissance au sein des institutions de prestige. C’est aussi ce dont se nourrit Marina Abramovic qui, visiblement, prend plaisir à évoquer elle-même ces tiraillements sous la caméra complice de Akers. En tant que figure emblématique d’un mouvement avant-gardiste reposant sur l’éphémérité et la contestation de l’œuvre d’art comme objet de consommation, on ne peut que se questionner sur le devenir de cette artiste-phénomène devenue une véritable entreprise culturelle.

 

 

Et pourtant, malgré la frénésie ambiante et le cirque médiatique qui donnent à cette performance-spectacle des allures d’attraction foraine, une émotion vive en émane. Quelque chose de vrai, provenant non pas uniquement de l’artiste clouée à son siège, mais bien du visiteur qui lui fait face, et de la connexion qui s’installe sans jugement, complètement. Un moment partagé de pure présence qui nous dévoile le désir fondamental de voir son existence reconnue, autant chez l’artiste que chez le spectateur. Et c’est là tout le génie d’Abramovic : nous surprendre au détour.

 

 

 

Jason Burnham
Assistant à la programmation de Tënk

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4