Item 1 of 4

54 jours
57 min
Québec, 1974

Production : Vidéographe
Français

Arts



Résumé


Cette vidéo rend compte de l’émergence, au début des années 1970, d’une pratique musicale non-commerciale basée sur l’improvisation. Des groupes musicaux et leurs protagonistes sont présentés à tour de rôle dans le cadre d’entrevues et d’enregistrements de sessions musicales. Ces musiciens considèrent que leur pratique musicale est avant tout un moyen d’expression, et leur musique apparaît essentiellement basée sur l’improvisation et l’expérimentation. Certaines interventions, en particulier celle du Jazz libre du Québec, montrées au début et à la fin de cette vidéo, exposent la problématique de la reconnaissance et de la diffusion d’une musique québécoise autonome. Des musiciens dont Raymond Gervais, Robert Lepage et Yves Bouliane s’expriment sur la création musicale. L’idée de former une coopérative pour protéger leurs droits et travailler dans de meilleures conditions est soulevée. La bande vidéo comprend des improvisations musicales (jazz et musique contemporaine) ainsi que des entrevues et commentaires sur diverses questions touchant la création collective.

L'avis de Tënk


Document d’archives d’intérêt avant tout pour sa valeur historique plutôt que pour ses qualités esthétiques, Improvisations : nouvelle musique au Québec met en scène un pan de la (contre)-culture québécoise que l’on aura rarement eu la chance de voir, ou d’entendre, à l’écran. Tourné dans l’urgence, sur bande magnétique, un peu à l’image de la musique qu’il représente, le film propose une succession de performances improvisées entrecoupées d’entretiens avec ces musiciens porteurs d’un désir d’expression collective libre, qui se positionnent à l’écart des préoccupations populaires et commerciales que l’on associe habituellement avec la création musicale à l’époque. 

Parmi les protagonistes à qui Michel Di Torre donne la parole, on retrouve entre autres un certain Yves Bouliane, membre fondateur du groupe Jazz Libre du Québec, ou encore Michel-Georges Brégent et Vincent Dionne, plus tard membres de la formation culte Dionne-Brégent. La prestation de Brégent à l’orgue Farfisa est particulièrement impressionnante et évocatrice des idées véhiculées par le documentaire. 

À mi-chemin entre le film de concert et le documentaire engagé, Improvisations : nouvelle musique au Québec (aussi connu sous le titre Ce soir on improvise : nouvelle musique au Québec) témoigne des préoccupations politiques et culturelles d’une jeunesse québécoise en pleine effervescence aux lendemains de la crise d’Octobre et de la Révolution tranquille. 

Pour en apprendre plus sur la genèse de ce documentaire qui demeure encore aujourd’hui plutôt méconnu, je vous invite à lire un entretien avec Raymond Gervais et Michel Di Torre, réalisé par le musicien et chercheur Éric Fillion en 2012, à qui je dois humblement la découverte de ce film. 

 

Frédéric Savard
Archiviste et programmateur

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4