Abonnez-vous
Ce film est sorti de notre programmation
Retrouvez-le en location
Bande annonce
Encore 65 jours

Transatlantique

Cinéaste : Félix Dufour-Laperrière Québec, 2014 PRODUCTION : L'Embuscade
71'
Sans dialogue

À propos de ce film

Résumé

Essai documentaire filmé lors d'une traversée de l'océan à bord d'un navire de charge. Un film sur l'immensité, sur la foi, sur les mouvements ininterrompus des flots et leur puissance. Et enfin, peut-être surtout, sur les hommes à bord, témoins et acteurs de cette vie entre deux rives, personnages en huis clos au milieu de l'infini. Transatlantique fait le récit du périple et du quotidien des marins et révèle le navire comme microcosme et métaphore : une île humaine au coeur d’un grand ailleurs.

L'avis de Tënk

Quand j’étais jeune, mon grand-père, marin, naviguait encore. À chacun de ses retours, il nous ramenait des pays qu’il avait visités des cadeaux et des histoires qui, pendant longtemps, ont été pour moi une incitation au voyage, pleine de romantisme et de liberté. Plus tard, adulte, j’ai compris que sa vie était dépourvue du romantisme que plus jeune j’y avais projeté. La marine est un monde d’hommes, durs et solitaires, de pères connaissant peu leurs enfants, de maris étrangers à leurs femmes.

Porter un regard sur ces hommes, c’est révéler un rouage inconnu, mais fondamental, de l’économie internationale et de sa mondialisation. Là où beaucoup auraient filmé pour dénoncer la difficile réalité des marins, Félix Dufour-Laperrière choisit la poésie. Il valorise le silence respectueux des hommes et la force incantatoire de vieilles chansons indiennes aux témoignages et à la dramatisation qui en découle souvent. Les plans sont toujours patients et magnifiquement cadrés. La pellicule noir et blanc, retouchée par Félix Dufour-Laperrière (il est cinéaste d’animation) donne à cette oeuvre une beauté atypique, une gravité douce qui navigue entre l’onirisme et la nostalgie que la trame sonore délicate vient appuyer sobrement mais efficacement.

La vie de ces hommes, entièrement rythmée par la routine des travaux du bord et le lent roulis du navire, m’ont aussi rappelé les paroles d’un autre marin rencontré un jour : « Être marin, c’est comme être en prison. Sauf qu’on est payé », m’avait-il dit. Il aurait pu ajouter qu’on ne peut pas s‘échapper nulle part d’un navire en pleine mer.

Frédérick Pelletier
Cinéaste, programmateur

Cinéaste

Félix Dufour-Laperrière

Né en 1981, à Chicoutimi, au Québec, Félix Dufour-Laperrière est un réalisateur, scénariste et producteur. Son travail, qui témoigne d’une tension constante entre récit et exploration formelle, entretient un rapport étroit avec les arts visuels et contemporains. Ses films, parmi lesquels le documentaire Transatlantique (IFFR Rottterdam 2014), ont été présentés dans de nombreux festivals, musées et événements nationaux et internationaux d’importance où ils ont remporté plusieurs prix. Ville Neuve (2018), son premier long métrage d’animation, entièrement dessiné et peint sur papier, a été présenté en première mondiale à la Mostra de Venise (Giornate degli Autori) et a depuis été lancé dans les salles du Québec, de la France et du Japon. Son essai documentaire animé, Archipel, est lancé en 2021 en compétition à Rotterdam. Il entame maintenant la fabrication de son troisième long métrage d’animation, La mort n'existe pas.