Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 35 jours
Bande annonce
Encore 35 jours

La mémoire des anges

Cinéaste : Luc Bourdon Québec, 2008 PRODUCTION : ONF
80'
Anglais, Français Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

À la façon des disc-jockeys qui revitalisent la musique actuelle en reformatant et en recyclant les sons, Luc Bourdon a procédé à un assemblage d'archives et d'extraits tirés de 120 films produits par l'ONF pour nous présenter la ville de Montréal des années 1950 et 1960.

À la fois documentaire, poème et essai, La mémoire des anges est une expérience unique permettant de revisiter l'histoire de Montréal, avec ses grandes figures, ses lieux emblématiques et ses citoyens ordinaires.

L'avis de Tënk

Centrée sur les humain.e.s qui rythment les battements de coeur de la métropole, cette œuvre vertigineuse propose un fascinant voyage temporel dans le Montréal populaire des années 1950 et 1960. Des trottoirs animés d’enfants dans les quartiers, à ceux d’un centre-ville enivré, en passant par le plancher des usines à celui des pistes de danse, La mémoire des anges révèle le quotidien d’une vie urbaine complexe. Avançant avec finesse par thématiques, lieux ou ambiances, ce poème cinématographique est construit de séquences qui s’enchâssent parfaitement. Avec une maîtrise admirable du montage et du mixage, ce film sans narration parvient à faire dialoguer les plans avec une telle aisance qu’on oublie qu’ils ont d'abord été tournés pour plus de 120 films différents. Grande réussite, cette œuvre d’archives témoigne également de l’importance manifeste qu’a eu l’ONF pour documenter nos collectivités.

Hubert Sabino-Brunette
Enseignant et programmateur

Cinéaste

Luc Bourdon

Réalisateur prolifique, Luc Bourdon est l’une des figures marquantes de l’art vidéographique au Canada. Il a signé plus d’une cinquantaine d’œuvres de genres divers — documentaires, fictions, expérimentations —, dont plusieurs prennent pour sujet les arts et la culture. Ces productions ont en commun la place prépondérante qu’elles font à l’histoire et à la mémoire, des notions qui sont aussi au cœur du premier long métrage qu’il a réalisé au sein de l’Office national du film du Canada, La mémoire des anges (2008), et de sa suite historique, La part du diable (2017).

Au fil de sa carrière, Luc Bourdon s’est imposé comme un expérimentateur inlassable, proposant une approche ludique du traitement de l’image et du son. En plus de son travail de réalisateur, Luc Bourdon a collaboré avec des figures du milieu théâtral comme René-Daniel Dubois. Il enseigne aussi la pratique vidéographique et le cinéma dans plusieurs établissements depuis 1994. De 2000 à 2003, il a occupé les postes de directeur artistique et de directeur général du Festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias de Montréal. De 2009 à 2012, il a été directeur du programme documentaire de l’Institut national de l’image et du son (INIS).