Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 41 jours
Bande annonce
Encore 41 jours

Destierros

Cinéaste : Hubert Caron-Guay Québec, 2017 PRODUCTION : Les Films de l'Autre
92'
Anglais, Espagnol Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Les mécanismes frontaliers qui agissent sur les migrants sont multiples. De refuge en refuge, en empruntant les trains, les migrants prennent la direction Nord à travers le Mexique pour atteindre les États-Unis et le Canada. À la veille de l'élection américaine de 2016, ils savent que ce pourrait être leur dernière chance de franchir la frontière. En suivant la trajectoire des migrants, Destierros trace la situation d'une réclusion. Il trace une route où le temps reste encore le chemin le plus long entre deux endroits.

L'avis de Tënk

Il émane de Destierros un engagement social et cinématographique similaire à ceux qui avivaient les œuvres du collectif Épopée, projet artistique et humain d’une rare pertinence auquel a préalablement participé le cinéaste. Cette première réalisation signée par Hubert Caron-Guay, véritable immersion dans le périlleux parcours migratoire de personnes fuyant les diverses menaces et inégalités sociales présentes dans leur pays, révèle la complexité de l'exil et sa dangerosité. Déployant une esthétique intelligemment soignée, ce documentaire parvient à créer des images mémorables. Il donne aussi à entendre une parole multiple qui exprime l’ampleur collective d’un drame pluriel et injuste. Ce film expose ainsi toute la violence des frontières de notre monde où, déplorablement, les produits de consommation circulent plus librement que bien des humains et où des murs, fantasmés et réels, sont fièrement érigés comme obstacles à la solidarité.

Hubert Sabino-Brunette
Enseignant et programmateur

Cinéaste

Hubert Caron-Guay

Hubert Caron-Guay vit à Montréal où il travaille comme artiste, réalisateur, scénariste et producteur. Après des études en cinéma à l’UQAM, il participe activement au collectif Épopée de 2010 à 2015, au sein duquel il développe plusieurs projets de documentaire et de fiction qui ont largement été diffusés au Canada et à l’étranger (L’état du moment, L’état des lieux, L’état du monde). Sa pratique d’artiste visuel s’inscrit à l’intersection du cinéma et de l’art installatif.