Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 22 jours
Bande annonce
Encore 22 jours

The Cat, the Reverend and the Slave

Cinéaste : Kaori Kinoshita & Alain Della Negra France, 2009 PRODUCTION : Capricci Films
79'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

Markus est un « furry » : l’animal qui sommeille en lui est un chat. Benjamin est un pasteur moderne : il prêche les évangiles dans une église virtuelle. Kris est un maître goréen : il contrôle la vie sexuelle de ses esclaves depuis sa chambre… Un documentaire sur trois communautés emblématiques de Second Life.

L'avis de Tënk

The Cat, the Reverend and the Slave d'abord sidère. D’une cartographie fragmentaire d’excentriques communautés virtuelles au sein du jeu vidéo en ligne Second Life, les cinéastes élaborent un documentaire fascinant sur la porosité entre le monde réel et son envahissante chimère numérique.

À partir des récits parfois extatiques d’expériences vécues en ligne par les protagonistes, le film érige peu à peu un rapport d’échelle étrange et captivant. De la carte au territoire, de l’interface à la matière molle de l’image numérique, mais aussi du quotidien anonyme des banlieues pavillonnaires au fantasme d’un refuge à l’abri du temps et des mœurs, le trajet emprunté par les cinéastes réduit toujours plus la distance entre existence et seconde(s) vie(s).

Dès lors, un sentiment d’irréel contamine le film, et les avatars paraissent se substituer et hanter un monde sensible devenu support ou prothèse à toutes les rêveries. The Cat, the Reverend and the Slave exprime alors un regard conscient (et un peu effrayant), sur l’abandon tranquille du vieux monde social et sa dispersion programmée dans les limbes.

Terence Chotard
Cinéaste

Cinéaste

Kaori Kinoshita & Alain Della Negra

Kaori Kinoshita naît à Tokyo en 1970, Alain Della Negra en France en 1975. Ils se rencontrent au Fresnoy, studio d’art contemporain. Ils travaillent ensemble depuis une dizaine d’année, mêlant expositions vidéos et cinéma : leur travail, à la frontière entre le documentaire et la fiction, interroge les identités virtuelles notamment à travers les communautés numériques et appréhende les nouvelles pratiques (jeux vidéos, jeux de rôle, Internet) comme une réponse à la solitude contemporaine. Leur premier long métrage The Cat, the Reverend and the Slave sort en France en 2010. Tout en collaborant avec des lieux tels que le Centre Pompidou ou le Haifa Museum of Art, ils réalisent en 2016 le film Bonheur Académie, filmé lors de l’Université d’été des Raéliens en Croatie et préparent actuellement leur futur projet Les nouvelles femmes de Tokyo, documentaire d’anticipation sur la disparition des femmes au Japon.