Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 24 jours
Bande annonce
Encore 24 jours

Quelques féministes américaines

Cinéastes : Luce Guilbeault Margaret Wescott Nicole Brossard Québec, 1978 PRODUCTION : ONF
56'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

Dans ce long métrage documentaire, Luce Guilbeault, qui coréalise le film aux côtés de Nicole Brossard et de Margaret Wescott, interviewe quelques féministes américaines : Rita Mae Brown, auteure et poète; Margo Jefferson, écrivaine et critique; Kate Millett, auteure et sculpteure; Lila Karp, écrivaine et professeure; Ti-Grace Atkinson, théoricienne et militante féministe; Betty Friedan, auteure. Elles nous racontent leurs expériences, leurs sentiments et leurs théories sur la question du féminisme.

L'avis de Tënk

« Il nous faut combattre pour reconquérir chaque parcelle de notre identité. » Tel est le slogan que nous livre la célèbre militante et auteure féministe, Kate Millett dans ce film incontournable de Luce Guilbeault, Nicole Brossard et Margaret Wescott. L’auteure de "La Politique du mâle" évoque avec force et humilité toute la difficulté pour les femmes de rompre avec une société patriarcale oppressive et aliénante. Entre images de manifestations et témoignages subversifs, le film dépeint avec ingéniosité toute l’effervescence de la pensée féministe de l’époque et arbore une construction filmique sous forme de dialogues riches et complexes, entre discours théoriques et militants. Reflétant ainsi la naissance des études féministes, ce documentaire parvient à transmettre les ambitions et espoirs d’une génération de femmes en quête d’émancipation tout en annonçant les prémices des théories féministes de l’intersectionnalité.

Julia Minne
Programmatrice

Cinéastes

Luce Guilbeault

Montréalaise, Luce Guilbeault est initiée très tôt aux arts, notamment à la musique et au théâtre. Sa carrière débute au théâtre où elle excelle notamment dans le répertoire québécois. Elle connaît également une fructueuse carrière au cinéma où elle tournera dans une vingtaine de films dont "Réjeanne Padovani", "O.K.... Laliberté" et "Tendresse ordinaire". Elle touche au téléroman avec succès dans les années 1980 avec "Le Temps d'une paix", "Des dames de cœur" et "Un signe de feu". En 1991, elle reçoit le Prix Iris pour l'ensemble de son œuvre et Les Rendez-vous du cinéma québécois créent à sa mémoire le Prix Luce-Guilbeault.

Margaret Wescott

Documentariste, monteuse et productrice, Wescott fut la voix lesbienne discrète mais courageuse de l’ONF pendant près de trois décennies. Elle est d'abord formée comme monteuse au début des années 1970. Wescott devint ensuite réalisatrice au sein du Studio D vers 1975, le premier studio de production féministe au monde subventionné par des fonds publics.

Nicole Brossard

Née à Montréal, la poète, romancière et essayiste Nicole Brossard a publié une trentaine d’œuvres entre 1965 et aujourd’hui. Elle a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière, dont le Prix du Gouverneur général qui lui est accordé deux fois pour sa poésie (1974, 1984). Elle compte parmi les chefs de file d’une génération qui a renouvelé la poésie québécoise dans les années 1970. Brossard a contribué à la diffusion de la littérature des femmes au Québec en participant à la mise sur pied de revues et à la publication d’une "Anthologie de la poésie des femmes au Québec des origines à nos jours". Elle est reconnue pour son engagement féministe, qu’on retrouve aussi bien dans sa poésie, ses œuvres de fiction et ses essais.