Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Ce film est sorti de notre programmation
Retrouvez-le en location
Bande annonce
Encore 257 jours

Carole Roussopoulos, une femme à la caméra

Cinéaste : Emmanuelle de Riedmatten Suisse, 2011 PRODUCTION : Le CinéAtelier Sàrl
76'
Français Anglais

À propos de ce film

Résumé

Le parcours de vie de Carole de Kalbermatten, Valaisanne de bonne famille qui, à 21 ans, gagne Paris, où elle rencontre Paul Roussopoulos.

Le film a pour centre son travail de pionnière de la vidéo et pour périphérie son couple, l'amour comme source d'énergie permanente, une incessante complicité créatrice, la politique, la découverte des premiers outils de la vidéo, Jean Genet, la Palestine, le militantisme, la cause des femmes et des plus démunis.

Archives et paroles de ses proches d'hier et d'aujourd'hui s'alternent avec des extraits de ses films, témoignages des luttes sociales et des émancipations des minorités.

L'avis de Tënk

Pionnière de la vidéo légère en France dans les années 1970, Carole Roussopoulos figure parmi les documentaristes les plus influent.e.s de son époque. Militante engagée dans les luttes anti-impérialistes et féministes, cette réalisatrice couvre et documente les nombreuses manifestations du Mouvement de Libération des femmes et constitue par ce biais, les fondements de sa mémoire. On lui doit notamment le premier avortement filmé en France en 1971 (quelques années avant la loi légalisant l'IVG), dans son film Y'a qu'à pas baiser aujourd'hui devenu une référence majeure dans les milieux féministes. Privilégiant le statut de « vidéaste engagée » à celui de « cinéaste », Carole Roussopoulos n’en demeure pas moins l’auteure de plus 150 documentaires dont la plupart circulent encore aujourd’hui à travers le monde.

Julia Minne
Programmatrice

Cinéaste

Emmanuelle de Riedmatten

Emmanuelle de Riedmatten est née en 1954 à Sion (Suisse). Elle obtient en 1985, un diplôme en ethnologie à l’Université de Neuchâtel, et par la suite un diplôme d'infirmière. Elle travaille ensuite comme assistante de réalisation et de production sur des projets de longs métrages et de télévision, ainsi que comme coscénariste pour des longs métrages de fiction. Elle écrit également des scénarios pour plusieurs téléfilms.
En 2011, Emmanuelle de Riedmatten rend hommage à l’une des fondatrices du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir avec le film Carole Roussopoulos, une femme à la caméra.