Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 42 jours
Bande annonce
Encore 42 jours

Ma famille en 17 bobines

Cinéaste : Claudie Lévesque Québec, 2011 PRODUCTION : Les Films de l'Autre
27'
Français Anglais

À propos de ce film

Résumé

À travers des films originaux et des archives soigneusement agencées, les membres d’une même famille évoquent les événements entourant le décès du frère aîné et livrent leurs croyances sur la vie après la mort, où se trame en parallèle un épisode tout aussi marquant pour la réalisatrice.

Un choix RIDM - Catégorie internationale des courts et moyens métrages de l'édition 2011

L'avis de Tënk

Des images d’archives familiales qui sont montées selon une logique davantage impressionniste que narrative. Une atmosphère sonore qui laisse la place aux silences, au calme apparent des longues journées d’été de la campagne québécoise d’autrefois. Des champs, une nuée d’oiseaux, des souvenirs lointains de célébrations familiales. Et la mort, incarnée par le récit du décès brutal d’un frère à la ferme, mais aussi par ces images de carcasses d’animaux, la présence d’un cimetière et ce témoignage écrit, pudique d’un jeu qui n’en était plus un. La fin des choses hante le magnifique film de Claudie Lévesque. Fin de la vie, fin de l’innocence, fin de l’été et disparition progressive des souvenirs, à l’image de ces plans granuleux qui ne captent plus que des sensations, des instants détachés de toute causalité. Une telle description pourrait donner l’impression d’un film crépusculaire, mais c’est au contraire un sentiment de sérénité mélancolique qui se dégage de cette toile familiale. L’acceptation d’une vie faite de multiples moments et de personnes qui disparaîtront avec le temps, mais resteront éternellement en nous.

Bruno Dequen
Directeur artistique des RIDM

Cinéaste

Claudie Lévesque

Claudie Lévesque obtient un baccalauréat en cinéma de l’Université Concordia en 1991. Depuis 1996, elle se consacre aux arts médiatiques en tant qu’artiste et travailleuse culturelle auprès des centres d’artistes Les Films de l’Autre et Main Film où elle réalise plusieurs courts métrages ainsi que des projets spéciaux de programmation. Ses œuvres sont présentées dans de nombreux festivals et lors de divers événements. De 2003 à 2007, elle participe au Festival Montréal Super 8 (Magie blanche - Prix Kodak, meilleure technique, 2004 ; The Rise and Fall of a Long Distance Relationship, 2008) ainsi qu’à des créations dans le cadre de présentations collectives (Les Souliers de Dorothée - Correspondances d’Eastman, 2005). En constance avec une approche expérimentale, Ma famille en 17 bobines est sa première œuvre documentaire.