Encore 8 jours

A Bright Light - Karen and the Process

Cinéaste : Emmanuelle Antille Suisse, 2018 PRODUCTION : Rubis Fims, Intermezzo Films
93'
Anglais, Français Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Un road movie sauvage et enchanteur sur les traces de la chanteuse culte Karen Dalton, égérie oubliée des années 60, à la voix époustouflante. Du Colorado à Woodstock, un documentaire fait de musique et d’art, qui questionne le processus créatif et ses chemins mystérieux.

L'avis de Tënk

« If I should leave you ; Try to remember all the good times ; Long days filled with sunshine ; And just a little bit of rain » (Si je devais te quitter, essaye de te rappeler tous les bons moments, les longues journées ensoleillées, et juste un peu de pluie.)

Ces mots chantés par Karen Dalton, une des voix les plus marquantes de la musique folk, semblent résonner comme un mantra dans le film d’Emmanuelle Antille. Loin du biopic, c’est un véritable voyage initiatique qu’entreprend la cinéaste et son équipe, sur les traces de la mystérieuse chanteuse du Greenwich Village, exilée ensuite dans le Colorado avec sa communauté. Comme dans un miroir où se refléterait Dalton, l’équipe du film y dialogue en glanant des images (archives inédites époustouflantes), sons et souvenirs le long de la route. Le film se meut peu à peu en collage, un process pour la cinéaste lui permettant d’interroger sa propre pratique. Une émouvante plongée dans l’inconnu, pour essayer de se rappeler les bons moments, les longues journées ensoleillées, et juste un peu de pluie.

Aurélien Marsais
Programmateur

Cinéaste

Emmanuelle Antille

Née en 1972 à Lausanne en Suisse, Emmanuelle Antille a étudié à l’École supérieure d'art visuel (ESAV) à Genève et à la Rijksakademie (Académie royale des beaux-arts) à Amsterdam. Depuis 1995, elle développe sa pratique artistique tant comme artiste vidéaste que réalisatrice. Son travail a été présenté dans de nombreux musées et galeries à travers le monde et ses films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals. En 2003, Emmanuelle Antille a représenté la Suisse à la 50e Biennale de Venise dans le pavillon national. En 2012, elle réalise son deuxième long-métrage, intitulé Avanti avec Hanna Schygulla et Miou-Miou. A Bright Light – Karen and the Process est son premier long métrage documentaire.