Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 36 jours
Bande annonce
Encore 36 jours

Field Niggas

Cinéaste : Khalik Allah États-Unis, 2015 PRODUCTION : Khalik Allah
60'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

Dans la nuit des rues de Harlem, des voix et des visages créent le portrait collectif d’un monde où cohabitent les sans-logis, les marginaux, les familles… Avec Field Niggas, Khalik Allah nous propose une déambulation nocturne, à mi-chemin entre photographie et cinéma expérimental, une expérience quasi-mystique où les exclu.e.s de la société sont des figures magnifiques.

L'avis de Tënk

Ce premier long métrage du photographe Khalik Allah combine avec beaucoup de justesse le documentaire d’observation classique et l’expérimentation formelle. Tourné au coin de la 125th Street et de Lexington avenue dans l’East Harlem de New York, ce collage audiovisuel asynchrone capte avec une grande humanité la voix et les visages abimés des sans-abris qui s’y rassemblent. Réminiscence de chants d’esclave en sourdine. Sans aucun jugement, Allah trace un portrait à la fois beau et douloureusement triste de cette population vulnérable, révélant ainsi l’ampleur de leurs dépendances aux drogues. Malgré la complexité du sujet, le cinéaste extirpe à travers l’exaltation de ces corps intoxiqués une vérité nuancée, mais incisive sur les disparités sociales liées à la race. Ces « field niggas » apparaissent dès lors comme une représentation contemporaine des « field negroes » évoqués par Malcom X, esclaves démunis qui besognaient dans les champs et qui refusaient de prêter allégeance à leur maître, par opposition à la minorité des « house negroes », mieux vêtus et nourris, qui, quant à eux, travaillaient et habitaient dans la maison de leur propriétaire. Dans l’actualité états-unienne, société hétérogène où les écarts entre les classes sociales dominent, les meurtres racistes demeurent. Ce portrait polyphonique intimiste proclame ainsi avec beaucoup d’acuité l’infinie résilience de ceux et celles à qui il donne la parole. « Si t’es fort, je suis ta faiblesse. Entre négros, à la vie, à la mort. »

Pascale Ferland
Cinéaste

Cinéaste

Khalik Allah

Khalik Allah (né en 1985) est un photographe et cinéaste basé à New York qui pratique le « camera ministry » avec l'œil aussi ouvert que son cœur. Réputée pour son humanité d'une beauté viscérale, l'œuvre qui en résulte a été décrite comme un « opéra de rue ». Après avoir réalisé un certain nombre de courts métrages découlant de ses relations formées à travers son travail de portraitiste, Allah a approfondi sa démarche avec le long métrage documentaire Field Niggas (2015), tourné la nuit au coin de la 125e rue et Lexington Avenue dans Harlem. Ce coin de quartier a également servi de base à son premier livre de photographies Souls Against the Concrete, publié par University of Texas Press en 2017. Allah a enchaîné avec le film Black Mother (2018), véritable voyage spirituel à travers la Jamaïque, qui a circulé dans plusieurs festivals, musées et écoles à travers le monde. Khalik travaille actuellement sur son deuxième livre photo.