Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 18 jours
Bande annonce
Encore 18 jours

Chronique d'un temps flou

Cinéaste : Sylvie Groulx Québec, 1988 PRODUCTION : Les Productions Vent D'Est
89'
Français

À propos de ce film

Résumé

À travers le portrait, les interrogations et les préoccupations de jeunes Québécois âgés de 20 à 25 ans, ce documentaire soulève, souvent avec humour, une réflexion sur la société québécoise actuelle : famille, couple, travail, chômage, création, politique, avenir, etc. La réalisatrice, quant à elle, y incarne la génération des 35 ans et contribue ainsi à mesurer le chemin parcouru depuis la fin des années 60.

L'avis de Tënk

Le temps creuse-t-il une distance inéluctable entre les générations ? À travers ce film, la cinéaste Sylvie Groulx, jeune baby-boomer âgée de 35 ans en 1988, mesure l’écart qui la sépare d’un groupe de jeunes issus de la génération « X » alors dans la vingtaine. Différentes thématiques sont abordées comme le chômage, le capitalisme, la politique et le féminisme. Portés par le regard de la cinéaste, nous suivons les amours, les rêves et les désillusions des jeunes protagonistes qui peinent à se projeter dans l’avenir. Au cœur de leurs questionnements se forgent leurs visions du monde et leur goût d’atteindre un certain idéal. Se révèlent alors progressivement les failles et les forces de cette jeunesse d’une décennie révolue. « Plus vous regardez loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur », disait Churchill, illustrant l'écart des perceptions qui sous-tendent le film.

Pascale Ferland
Cinéaste

Cinéaste

Sylvie Groulx

Née à Montréal, Sylvie Groulx obtient en 1977 un baccalauréat en communication de l'Université Concordia. Rapidement, son parcours va témoigner de son intérêt pour un cinéma à la fois personnel et engagé. Après la réalisation en 1978 d'un premier documentaire remarqué, "Le Grand remue-ménage", elle œuvre à Cinéma Libre, société de distribution de films indépendants. Co-fondatrice des Rendez-vous du cinéma québécois en 1982, elle cumulera également les engagements pour la cause du cinéma: enseignante au collégiale, membre du conseil d'administration de l'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec, auteure d'articles... Son oeuvre, entre fiction et documentaire, questionne la perte de repères et l'engagement.