Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 28 jours
Encore 28 jours

Belle famille

Cinéastes : Serge Giguère Robert Tremblay Québec, 1978 PRODUCTION : Les films d'aventure sociale du Québec
101'
Français

À propos de ce film

Résumé

Belle famille est un film d’action qui raconte une tranche de vie d’un éboueur et récupérateur de métal montréalais et de sa famille entre 1970 et 1976. Gérard Duffault, personnage coloré et au verbe fort, quitte son taudis de Saint-Henri à Montréal avec sa femme et ses enfants pour aller se construire une maison avec des matériaux récupérés à Ormstown. Il mène cette aventure à la manière d’une épopée émouvante. Dans ce film teinté d’humour, le discours tranchant de Duffault s’incarne toujours dans l’action tout en nous faisant part de sa vision très engagée sur le logement, l’éducation, la famille, l’économie et la libération du pays. Il en résulte une chronique historique incontournable sur le parcours d’un journalier haut en couleur qui s’affranchit à force de bras.

L'avis de Tënk

En 1974, Serge Giguère et Robert Tremblay fondent Les films d’aventure sociale du Québec et coréalisent trois documentaires, dont Belle famille, tourné sur une période de six ans. D’entrée de jeu, Gérard Duffault, éboueur à Saint-Henri, nous décrit le « faubourg à m’lasse » dont il est issu et sa destruction progressive au profit de nouveaux blocs appartements aux murs cartonnés, taudis de demain. Ce film, résolument politique, nous transporte à l’époque où les citoyens les moins nantis de Montréal se faisaient expulser de leur logis pour faire place à la modernité. Non sans faire écho à la crise du logement et au monde spéculatif du Montréal d’aujourd’hui, Duffault pose un regard critique, mais teinté d’humour, sur les injustices sociales et politiques qui minent son quotidien. Tout au long du film, on suit le protagoniste qui travaille sans relâche pour permettre à sa famille d’accéder à des conditions de vie décentes. Perspective riche d’un passé qui ouvre une brèche sur présent, Belle famille nous raconte tel que nous avons été et nous donne à réfléchir sur ce que nous sommes devenus.

Pascale Ferland
Cinéaste

Cinéastes

Serge Giguère

Serge Giguère est l’une des figures majeures du documentaire au Québec. En 1974, il fonde Les films d’aventure sociale du Québec avec Robert Tremblay. Les deux cinéastes y coréalisent entre autres le documentaire "Belle famille" (1978). Giguère s’associe ensuite à Sylvie Van Brabant pour créer en 1984 Les Productions du Rapide-Blanc, où il réalise la plupart de ses films, dont "Oscar Thiffault", "Le mystère MacPherson" et tout récemment "Les lettres de ma mère". D’abord reconnu pour son travail de caméraman, Serge Giguère a signé les images d’une soixantaine de films. Résolument humaniste, son cinéma propose des voyages intimes où le réel et l'imaginaire s'entremêlent pour nous ouvrir à la dimension secrète qui nous lie les uns aux autres.

Robert Tremblay

Robert Tremblay est un scénariste et documentariste québécois. En collaboration avec Serge Giguère, il fonde la société Les films d'aventure sociale du Québec en 1974 et y coréalise trois moyens et longs métrages : "Toul Québec au monde sua jobbe" (1978), "Belle famille" (1978), "Pow pow té mort ou ben j'joue pu" (1979). Il travaille ensuite en télévision et contribue à de nombreuses séries documentaires.