Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation

A Trip Down Memory Lane

Cinéaste : Arthur Lipsett Canada, 1965 PRODUCTION : NFB
13'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

Ce court métrage expérimental d'Arthur Lipsett porte un regard incisif sur la puissance humaine, à la fois majestueuse et chaotique. Réalisé à partir d'une compilation d'extraits d'actualité filmée datant des 50 dernières années, cette « capsule temporelle », selon Lipsett, résulte en un montage d'images explosif et grotesque.

L'avis de Tënk

Des images d’un concours de beauté sont accompagnées d’une musique militaire. Dès l’introduction, le ton est donné. Arthur Lipsett, génie tourmenté et pionnier du film d’archives, propose avec A Trip Down Memory Lane une étude critique et philosophique de l’état du monde moderne et de la civilisation occidentale d’après-guerre. En utilisant avec brio des images d’actualités, qu’il remonte et juxtapose de façon créative et parfois ironique afin d’en faire surgir un sens nouveau, Lipsett brosse un portrait existentialiste et quelque peu cynique de la condition humaine à l’ère de la modernité. Quels sont les grands accomplissements de la technocratie occidentale et quels sont leurs impacts sur la conscience collective ou sur le reste du monde ? Pouvons-nous réellement parler de progrès ? Si le film d’archives est aujourd’hui chose commune, pensons notamment à l’œuvre du cinéaste Adam Curtis produite pour la BBC, on se doit de souligner l’apport crucial de Lipsett, monteur hors-pair qui a su innover en osant s’approprier librement des images tirées des actualités ou des salles de montage de l’ONF, afin d’en faire la matière première de son œuvre avant-gardiste et visionnaire. Les qualités esthétiques et les questionnements soulevés à travers ses films sont encore aujourd’hui totalement pertinents, tandis que son influence demeure quant à elle tout aussi marquante.

Frédéric Savard
Archiviste et programmateur

Cinéaste

Arthur Lipsett

Arthur Lipsett est un cinéaste canadien né à Montréal (1936-1986). Il travaille à l'Office national du film de 1958 à 1970, où il est un des rares cinéastes à produire des films expérimentaux. Il se fait connaître avec son court métrage d'avant-garde Very Nice, Very Nice (1961) dans lequel il établit son style. Réalisé à partir de bandes de film récupérées de d'autres cinéastes, le court métrage reflète le malaise et l'anxiété de la société moderne. Il est nommé aux Oscars. Ses films suivants sont réalisés dans le même esprit : 21-87 (1964), A Trip Down Memory Lane (1965) et Flux (1968) sont des films collages évoquant l'aliénation et les dérives de la modernité. Ses premiers films ont influencé plusieurs cinéastes américains, notamment Stanley Kubrick et George Lucas. Arthur Lipsett s'est enlevé la vie à l'âge de 49 ans, en avril 1986, laissant derrière lui une œuvre majeure et visionnaire.