Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 24 jours
Bande annonce
Encore 24 jours

Sartre par lui-même - Partie 2

Cinéastes : Alexandre Astruc Michel Contat France, 1976 PRODUCTION : Sodaperaga
98'
Français

À propos de ce film

Résumé

Chez lui, entouré de ses camarades de la revue "Les Temps Modernes", des comédiens François Périer, Serge Reggiani et de Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre se livre à une véritable autobiographie intellectuelle. L'écrivain-philosophe n'élude aucune question, revient sur sa vie, son oeuvre, ses choix littéraires, philosophiques et ses prises de position politiques.

Durant plus de trente ans, Sartre a incarné aux yeux du monde le symbole de l'intellectuel engagé. Aucun penseur depuis la Seconde Guerre mondiale n'a autant dérangé ou provoqué le scandale, ni autant été vilipendé, insulté, haï pour ce qu'il était et ce qu'il écrivait.

L'avis de Tënk

« Une vedette qui se montre, ça peut intéresser les producteurs de cinéma. Un intellectuel qui s’explique, beaucoup moins. »

Ces quelques mots expliquent à la fois le projet de ce film et les difficiles conditions de sa réalisation : entre son tournage, lors de l’hiver 1972, quelques mois avant l’attaque qui allait durablement affaiblir Sartre, et son achèvement, quatre ans sont passés. « Contemporain capital », Sartre a fourni l’exemple rare d'un auteur capable d’écrire à la fois une grande œuvre littéraire et une grande œuvre philosophique, sous le double signe de la liberté et de l’engagement.

Le film d'Alexandre Astruc et Michel Contat est un document exceptionnel, la peinture précieuse d’un milieu et d’une époque. À travers cette vie intensément paradoxale, il déroule l’histoire du XXe siècle, celle de ses espoirs et de ses luttes comme celle de ses défaites. Figure hors-norme, Sartre, dans cet enregistrement testamentaire, impressionne par sa simplicité, son humilité et son souci presque désarmant de sincérité.

Arnaud Lambert
Réalisateur

Cinéastes

Alexandre Astruc

Alexandre Astruc, né en 1923 à Paris et décédé le 19 mai 2016, est un réalisateur, scénariste et écrivain français. Passionné de mathématiques, ami de Boris Vian, Alexandre Astruc fréquente assidûment les caves existentialistes de Saint-Germain-des-Prés dans les années 1940. Il est assistant réalisateur de Marc Allégret, avant de réaliser son premier court métrage, "Ulysse ou les Mauvaises Rencontres", en 1948. Il est également connu pour avoir développé, la même année, la notion de caméra-stylo dans un article de la revue "L'Écran français" : « Naissance d'une nouvelle avant-garde ». En 1994, l'ensemble de son œuvre cinématographique est distingué par le prix René-Clair, créé la même année.

Michel Contat

Michel Contat, né en 1938 à Berne, est un chercheur, écrivain, cinéaste, critique littéraire et journaliste suisse, naturalisé français. Michel Contat passe sa jeunesse à Lausanne, mais quitte la Suisse après Mai 68 pour s'établir à Paris. Il y devient un collaborateur de Jean-Paul Sartre puis un des connaisseurs les plus proches du philosophe. En 1982, il devient chercheur au CNRS où il crée une équipe de recherche sur les manuscrits de Sartre. Il est également chargé par Gallimard de la publication de ses romans dans la Pléiade et est président du Groupe d'études sartriennes (GES). En 2004, il est nommé chevalier de l'ordre des Arts et Lettres et la New York University lui a décerné en 2008 la Medal of Honor of the Center for French Civilization & Culture. Ses archives personnelles et professionnelles sont déposées aux Archives littéraires suisses, à Berne.