Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 15 jours
Bande annonce
Encore 15 jours

La Soufrière

Cinéaste : Werner Herzog Allemagne, 1977 PRODUCTION : Werner Herzog Filmproduktion
31'
Anglais Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Herzog se rend en Guadeloupe alors que le volcan de la Soufrière menace d'entrer en éruption et de détruire une partie de l’île. Le cinéaste ne veut pas filmer la fureur du volcan, mais partir à la rencontre d’une poignée d’habitants qui ont refusé de quitter Basse-Terre. Il cherche à comprendre pourquoi ces derniers refusent d’être évacués au risque de leur vie.

L'avis de Tënk

Peut-on, au nom de son art, mettre sa propre vie, et celle de ses collaborateurs, en péril ? Fidèle à lui-même, c’est ce qu’a fait Werner Herzog lorsqu’il s’est rendu en Guadeloupe afin d’aller à la rencontre de quelques résidents qui refusent d’évacuer leur domicile, alors que le volcan la Soufrière est sur le point de faire éruption. Demeures abandonnées, commerces pillés, rues désertes peuplées de chiens errants et d’animaux sauvages, montagnes sulfureuses aux vapeurs toxiques; les images captées par le directeur photo Ed Lachman sont toutes aussi époustouflantes qu’improbables. Alors qu’ils s’approchent dangereusement de la base du volcan, on se demande à certains moments ce que cette équipe de tournage peut bien faire là, sur les lieux d’une catastrophe aussi imminente. On doute aussi parfois de leur éventuelle rencontre avec ces hypothétiques résidents récalcitrants, et on craint le pire à tout moment; que l’île soit engloutie par le menaçant volcan. Un suspense captivant, qui dépasse l’entendement et met au défi les lois de la nature.

Frédéric Savard
Archiviste et programmateur

Cinéaste

Werner Herzog

Werner Herzog est né à Munich en 1942 et a grandi dans un village de montagne isolé en Bavière. Au cours de sa jeunesse, il a beaucoup voyagé et a étudié l'histoire, la littérature allemande et la musique à Munich et à l'Université de Pittsburgh. Il réalise son premier film en 1961 à l'âge de 19 ans et co-signe le manifeste d'Oberhausen qui lancera le nouveau cinéma allemand. Cette mouvance prônait un cinéma plaçant la critique sociale et la politique au cœur du travail des cinéastes de même qu'une indépendance sur le plan financier permettant une totale liberté créative. Herzog obtient la reconnaissance internationale en 1972 avec Aguirre, la colère de Dieu, où il fustige la folie impérialiste et les dérives de l’idée de chef. Les films de Herzog se déroulent généralement dans des paysages distincts et inconnus et sont imprégnés de mysticisme. Excessifs et marginaux, ces qualificatifs décrivent aussi bien les personnages de ses oeuvres que ses tournages qui se transforment souvent en de véritables épopées. Au cours de sa carrière, il a produit, écrit et réalisé plus de soixante longs métrages de fiction et documentaires, tels que Nosferatu (1978), Fitzcarraldo (1982), Leçons de ténèbre (1992), Petit Dieter doit voler (1997), Grizzly Man (2005), La grotte des rêves perdus (2010) et Into the Abyss (2011). Werner Herzog a aussi publié plus d'une douzaine de livres de prose et dirigé autant d'opéras. Il vit à Munich et à Los Angeles.