Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 43 jours
Bande annonce
Encore 43 jours

Route One/USA

Cinéaste : Robert Kramer Musique originale : Barre Phillips France, Royaume-Uni, Italie, 1989 PRODUCTION : La Sept, Les Films d'ici
245'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

Après dix ans d'exil volontaire, Robert Kramer, chantre de la contre-culture américaine et figure majeure du cinéma indépendant, revient aux États-Unis. Pendant six mois, entre 1987 et 1988, il entreprend un voyage de retour en suivant la route numéro 1 qui traverse du nord au sud le pays en longeant la côte est. Dans un mélange de documentaire et de fiction typique au réalisateur, Kramer reprend le personnage de Doc (joué par Paul Mclsaac), présent dans son précédent film, un médecin qui a passé de longues années en Afrique et qui décide de revenir au pays. Doc, de rencontre en rencontre le long de la mythique route, prend le pouls d'un pays traversé par les contradictions, les rêves et les déchirements.

L'avis de Tënk

Cette traversée d’un pays, voyage-retour après une longue absence, assemble de rencontres en rencontres les images fragmentaires qui composent un paysage politique, social et historique des États-Unis de cette époque. Le duo réalisateur-acteur « Bob and Doc », nous conduit au fil de la route, observe, converse et médite. La part fictionnelle de l’aventure cinématographique est un puissant catalyseur du réel et de densification des situations. Elle prend en charge la part d’un récit contemporain qui nous implique à la mesure de l’engagement de ces deux compagnons de route.

Pascale Paulat et Christophe Postic
Co-directeurs artistiques du festival des États généraux du documentaire à Lussas

Cinéaste

Robert Kramer

Robert Kramer est un cinéaste indépendant américain, né à New York en 1939. Très actif politiquement dans les années 1960, il participe aux mouvements de la gauche radicale contre la guerre du Vietnam et pour l'émancipation des minorités. Lors de la manifestation du Pentagone en 1967, il rencontre d’autres cinéastes avec lesquels il fonde le collectif Newsreel. On lui doit des films phares sur cette génération, dont "Ice" et "Milestones". Il émigre en France au début des années 1980, où il vivra jusqu’à sa mort en 1999.