Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 45 jours
Bande annonce
Encore 45 jours

La bocca del Lupo

Cinéaste : Pietro Marcello France, Italie, 2009 PRODUCTION : Indigo Film
68'
Italien Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Enzo a passé la moitié de sa vie derrière les barreaux d’une prison. Multirécidiviste, le gangster sicilien y a pourtant trouvé l’amour et une forme de salut grâce à la poésie. C’est son portrait que dessine Pietro Marcello, restitué par bribes, comme autant de morceaux d’une vie brisée, et celui de cette population marginale des quartiers génois de Croce Bianca, Via Prè, Sottoripa, dédales de ruelles coupe-gorges. C’est aussi le récit d’une histoire d’amour hors du commun, nourrie de la longue attente d’un paradis simple où l’on peut enfin vivre ses moments perdus.

L'avis de Tënk

"La Bocca del Lupo" est autant une ode mélancolique à un monde perdu qu'une affirmation de la liberté artistique absolue. Fasciné par le détenu Enzo et son histoire d'amour romantique avec Mary, Pietro Marcello innerve leur histoire personnelle grâce au pouvoir évocateur des archives : la matérialité de l'image et le répertoire sonore (les cassettes enregistrées par Mary pour Enzo en prison) devient un instrument pour redonner une dimension temporelle à l'histoire. Le visage d'Enzo, les ruelles de la vieille ville, les images d'archives et la musique dialoguent à travers un montage habile pour construire un univers piégé dans le temps, celui qui est perdu pour les deux protagonistes qui représentent le "peuple des profondeurs" cher au réalisateur. Au piège de la vie, à la finitude des corps non fabriqués d'Enzo et de Mary, s'opposent la force du désir et le rêve d'un refuge pour eux.

Daniela Persico
Programmatrice et critique

Cinéaste

Pietro Marcello

Pietro Marcello est un réalisateur italien né en 1976 à Caserte. Après des études en peinture à l'Académie des beaux-arts de Naples, il se tourne vers le cinéma en 2000, d'abord comme assistant-réalisateur. Après quelques courts métrages documentaires, il tourne "Il passaggio della linea" (2007) sur les trains express italiens, présenté à la Mostra de Venise et qui le révèle comme auteur. En 2009, il réalise "La bocca del lupo", qui remporte une série de prix dont le grand prix du Festival du film de Turin. En 2011, il présente deux documentaires à la Mostra de Venise : "Il silenzio di Pelešjan", sur le réalisateur d'avant garde Artavazd Pelechian, et "Marco Bellocchio, Venezia 2011", un bref portrait du réalisateur Marco Bellocchio. En 2015, Pietro Marcello présente le long métrage "Bella e perduta" aux festivals de Locarno et de Toronto. En 2019, il réalise son premier film de fiction, un projet qu'il mène depuis longtemps, "Martin Eden", basé sur le roman de Jack London.