Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 44 jours
Bande annonce
Encore 44 jours

John Cage – Halberstadt

Cinéaste : Pierre Hébert Québec, 2013 PRODUCTION : Pierre Hébert
11'
Sans dialogue

À propos de ce film

Résumé

À travers un mélange de tournage réel, de manipulation numérique et d’animation, John Cage - Halberstadt exprime le vertige temporel provoqué par l’exécution sur une durée de 639 ans de la pièce de John Cage Organ²/ASLSP. Les images furent tournées lors du 12e changement de note, le 5 juillet 2012, dans l’église Burchardi à Halberstadt. Il s’agit du numéro 5 dans la série Lieux et monuments.

L'avis de Tënk

En 2001 s’amorce l’exécution de l’oeuvre du compositeur américain John Cage intitulée Organ²/ASLSP sur un orgue monté dans l’église Saint-Burchardi de Halberstadt, en Allemagne. L’exécution d’une lenteur extrême de l’oeuvre (les lettres ASLSP du titre signifient « As Slow As Possible ») doit durer 639 ans, soit jusqu’au 5 septembre 2640. Le 5 juillet 2012, Pierre Hébert filme le 12e changement de note à survenir depuis le début de l’exécution. Ce tournage constitue le matériau de base d’un film méditatif, dans lequel la clarinettiste Lori Freedman entame un dialogue musical improvisé avec l’oeuvre de Cage. Le résultat est empreint d’une étonnante spiritualité, les visiteurs circulant dans l’église d’Halberstadt se dématérialisant pour prendre des allures de silhouettes fantomatiques dans la permanence des vibrations sonores, qui finissent même par transfigurer les murs de l’église datant du XIe siècle. Il faudra attendre 2017 et le long métrage Le film de Bazin pour retrouver chez le cinéaste une telle envolée spirituelle.

Marcel Jean
Directeur général de la Cinémathèque québécoise

Cinéaste

Pierre Hébert

Pierre Hébert est un cinéaste, performeur et artiste visuel québécois. Il poursuit depuis bientôt soixante ans une faste carrière, comptant à son actif plus de quarante films dont trois longs métrages (La plante humaine en 1996, Le film de Bazin en 2017 et Le mont Fuji vu d’un train en marche en 2021). Pierre Hébert a travaillé à l’ONF de 1965 à 1999, puis quitte pour devenir réalisateur et artiste indépendant. Depuis, son travail a pris une ampleur multidisciplinaire ; performances d'animation en direct avec des musiciens, installations vidéo, collaborations avec des chorégraphes, dessin, et actions sur le web. Il a publié plusieurs livres sur le cinéma ainsi que deux livres de dessins. Depuis 2010, il poursuit le projet Lieux et monuments, entremêlant animation et documentaire, pour lequel il a reçu en 2012 la prestigieuse bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec. En 2005, Pierre Hébert a été récipiendaire du prix Albert-Tessier pour l’ensemble de son œuvre et, en 2018, d’un doctorat honorifique de l’Emily Carr University of Art and Design de Vancouver.