Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 10 jours
Bande annonce
Encore 10 jours

Le bouton de nacre

Cinéaste : Patricio Guzmán Suisse, Chili, Espagne, France, 2015 PRODUCTION : Atacama Productions
82'
Espagnol Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

"Le bouton de nacre" est une histoire sur l’eau, le cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, de montagnes et de glaciers. À travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire. Ce film montre qu’elle a aussi une voix.

L'avis de Tënk

Toute l’oeuvre de Guzmán trouve son sens dans l’expression « devoir de mémoire ». Sorte d’injonction à se souvenir, le devoir de mémoire réfère à un mécanisme de réparation essentiel. Comment émerger d’une histoire rompue, brisée, violée ? Comment survivre à l’horreur ? Comment accepter le monde et le faire sien si on hérite d’un fardeau indicible, inimaginable, irreprésentable ?

Guzmán tisse une œuvre en toile d’araignée autour d’un point central : souviens-toi et regarde. Fais face aux atrocités qui ont été commises. N’oublie pas tes camarades. Ne laisse pas derrière toi les corps torturés qui ont été jetés à l’eau. Ne te détourne pas des peuples décimés de la Patagonie, ces peuples qui vivaient dignement depuis des siècles dans les eaux glacées de la Terre de Feu et qui ont été exterminés en quelque 50 années par des barbares venus du Nord.

« L’impunité est un double assassinat », nous dit le poète chilien Raúl Zurita. Le devoir de mémoire se fait en parallèle au travail du deuil. Mais la reconnaissance - symbolique, politique, historique - des faits est nécessaire pour émerger de l’horreur. Ni impunité ni oubli.

Naomie Décarie-Daigneault
Directrice artistique de Tënk.ca

Cinéaste

Patricio Guzmán

Patricio Guzmán est l'un des cinéastes chiliens les plus reconnus sur le plan international. Il est né en 1941 à Santiago. De 1966 à 1969, il étudie à l'École officielle de l'art cinématographique à Madrid. Dans les années 1970, il s'intéresse au gouvernement de Salvador Allende en produisant et réalisant "La Bataille du Chili", une trilogie documentaire. Cette œuvre, réalisée neuf mois avant le coup d'État militaire et qui lui a valu plusieurs prix importants, fonde les bases de son cinéma. Après le coup d'État de Pinochet le 11 septembre 1973, il est menacé d'exécution et se cache dans la capitale chilienne. Il s'exile finalement en France quelques mois après. Il vit actuellement en France, mais reste très lié à son pays natal.

Il réalise ainsi de nombreux documentaires sur le Chili du 20e siècle. On peut citer "Chili, la mémoire obstinée" (1997), "Le cas Pinochet" (2001), "Salvador Allende" (2004). Il poursuit son devoir de mémoire et de réflexion dans une trilogie mêlant habilement géographie et politique autour de la question chilienne : "Nostalgie de la lumière" (2010), "Le bouton de nacre" (2015), "La cordillère des songes" (2019). Guzmán a été récompensé de nombreux prix internationaux. Il a également créé le Festival international de documentaires de Santiago, le Fidocs.