Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 10 jours
Bande annonce
Encore 10 jours

Chili, la mémoire obstinée

Cinéaste : Patricio Guzmán Canada, Chili, France, 1997 PRODUCTION : Atacama Productions, Les Films d'Ici, ONF
56'
Espagnol Français, Anglais

À propos de ce film

Résumé

Ce long métrage documentaire propose la mémoire en remède à l'oubli. Car le temps presse. Une génération de jeunes Chiliens a grandi dans l'ignorance des faits entourant le coup d'État du 11 septembre 1973. Ce jour-là, le gouvernement socialiste démocratiquement élu de Salvador Allende est renversé par le général Pinochet. Ce jour-là, Juan devait se marier. Il a failli mourir en combattant les troupes du dictateur. En sa compagnie, Patricio Guzmán retourne pour la première fois au Chili, 22 ans plus tard. Dans ses bagages, il apporte "La Bataille du Chili". À l'époque, le film avait fait le tour du monde, mais il reste interdit au Chili. Discrètement, le cinéaste le montre aux siens, le fait découvrir aux jeunes. Après la projection, une petite assemblée d'étudiants est en état de choc. Leur soif de vérité est inextinguible. Ils se sentent investis d'un devoir historique. Ce sont eux qui feront le Chili de demain.

L'avis de Tënk

Lutter contre l'amnésie du peuple chilien, en raviver la mémoire et dévoiler des pans de l'histoire dissimulés, Patricio Guzmán s'y engage obstinément avec ce documentaire réalisé lors de son retour dans son pays. Au fil des rencontres, avec sous le bras son précédent film interdit au Chili, il reconstruit le lien entre passé et présent, nous conviant à une nécessaire relecture de l'histoire au travers de séquences souvent émouvantes. Un cinéma de la mémoire qu'il ne cessera de convoquer tout au long de son œuvre.

Pascale Paulat et Christophe Postic
Co-directeurs artistiques des États généraux du documentaire

Cinéaste

Patricio Guzmán

Patricio Guzmán est l'un des cinéastes chiliens les plus reconnus sur le plan international. Il est né en 1941 à Santiago. De 1966 à 1969, il étudie à l'École officielle de l'art cinématographique à Madrid. Dans les années 1970, il s'intéresse au gouvernement de Salvador Allende en produisant et réalisant "La Bataille du Chili", une trilogie documentaire. Cette œuvre, réalisée neuf mois avant le coup d'État militaire et qui lui a valu plusieurs prix importants, fonde les bases de son cinéma. Après le coup d'État de Pinochet le 11 septembre 1973, il est menacé d'exécution et se cache dans la capitale chilienne. Il s'exile finalement en France quelques mois après. Il vit actuellement en France, mais reste très lié à son pays natal.

Il réalise ainsi de nombreux documentaires sur le Chili du 20e siècle. On peut citer "Chili, la mémoire obstinée" (1997), "Le cas Pinochet" (2001), "Salvador Allende" (2004). Il poursuit son devoir de mémoire et de réflexion dans une trilogie mêlant habilement géographie et politique autour de la question chilienne : "Nostalgie de la lumière" (2010), "Le bouton de nacre" (2015), "La cordillère des songes" (2019). Guzmán a été récompensé de nombreux prix internationaux. Il a également créé le Festival international de documentaires de Santiago, le Fidocs.