Encore 25 jours

Ma première brasse

Cinéaste : Luc Moullet France, 1980 PRODUCTION : INA
43'
Français

À propos de ce film

Résumé

« En 1980, Jean Collet, qui dirigeait une collection à l’Institut National de l’Audiovisuel, m’a proposé de tourner un des six téléfilms prévus sur le thème Le Grand Jour. Ne sachant pas nager, j’ai imaginé que ce serait un grand jour pour moi que celui où j’apprendrais à nager. Une option totalement imaginaire, car je me fous totalement de savoir nager ou pas. Le film raconte donc mon rapport à l’eau avant la date du grand jour, et mon odyssée ponctuelle de l’apprentissage. »

Luc Moullet

L'avis de Tënk

La seule évocation du nom de Luc Moullet suffit à rappeler à notre souvenir les scènes hilarantes de Ma première brasse et le tour de force narratif de ce film, si décalé. Face caméra, Luc Moullet s’interroge. À 43 ans, il va tenter d’apprendre à nager. L’idée du film est là, et en parfait pataphysicien, il va la pousser jusqu’à l’absurde. On se délecte à suivre ce récit autobiographique dans lequel ce personnage pince-sans-rire nous embarque pour 43 minutes de rire et de dérision.

Pascale Paulat et Christophe Postic
Co-directeur·trice.s artistiques
États généraux du documentaire

Cinéaste

Luc Moullet

Né en 1937 et cinéphile dès son plus jeune âge, Luc Moullet entre aux Cahiers du Cinéma à 18 ans aux côtés de Truffaut, Rivette, Godard, Chabrol et Rohmer. Il réalise ses premiers films en 1960. À partir de 1966, il devient acteur en même temps que producteur (de ses propres films, mais aussi de Jean Eustache et de Marguerite Duras). À ce jour, il a signé 38 films de tous formats et de tous genres (comédie, aventure, western, film érotique, journal intime, road-movie, documentaire, film policier...). Tous sont reliés par un fil d’Ariane, tendu de bout en bout : le comique. Présenté comme le seul cinéaste burlesque de la Nouvelle Vague, il lui suffit de poser son regard sur l’humanité et la société qui l’entourent pour en révéler les travers. Le cinéma compte beaucoup d’historiens, mais peu de géographes : Luc Moullet en est un. Originaire des Alpes du Sud, il n’a jamais cessé de filmer les reliefs.