Encore 18 jours

La ligne rouge

Cinéaste : Kim O'bomsawin Québec, 2014 PRODUCTION : Wabanok
45'
Français

À propos de ce film

Résumé

La ligne rouge suit le parcours de trois jeunes hockeyeurs autochtones qui jouent dans des catégories d’âge différentes et qui, en plus de partager une passion sans égale pour le sport, sont motivés par l’atteinte d’un but commun : celui du dépassement de soi. En les suivant dans leur pratique sportive, à quatre moments marquants de leur année scolaire, nous rencontrerons les personnes qui rendent ce rêve possible et constaterons l’écho positif de cet engagement sur la famille, les parents, les amis… et toute la communauté !

L'avis de Tënk

Je l’avoue, j’ai longtemps fait partie de ces gens pour qui le sport ne représente guère plus qu’un divertissement un peu abrutissant, où les stéréotypes de genres sont célébrés et encouragés. Comme le dernier rempart où est encouragée sans l’ombre d’une remise en question l’exaltation des différences hommes-femmes. Bref, le sport, surtout sous une forme institutionnalisée et spectacularisée comme le hockey, très peu pour moi. Mais voilà qu’avec le temps, les certitudes s’érodent et les choses décriées apparaissent soudainement avec plus de nuances et de complexité. Au visionnement du premier film de Kim O’Bomsawin, La ligne rouge, le hockey — qui pourrait être aisément perçue comme une institution coloniale et sexiste — prend un tout autre éclairage et devient à la fois un échappatoire et un ancrage salutaires pour de jeunes autochtones. À travers le portrait de trois jeunes sensibles et talentueux, O’Bomsawin prouve qu’un héritage colonial peut devenir un objet métissé participant à l’émancipation d’une communauté lorsque mis au service et approprié par celle-ci. Les témoignages des jeunes révèlent un univers fait de dépassement de soi, d’encadrement bienvenu et de fierté partagée par toute une communauté. Une belle manière de tordre le cou à nos préjugés, même lorsque ceux-ci nous semblent de bonne foi !

Naomie Décarie-Daigneault
Directrice artistique de Tënk

Cinéaste

Kim O'bomsawin

Kim O’Bomsawin a complété une maîtrise en sociologie avant d’entreprendre sa carrière de cinéaste-documentariste. D’origine abénakise, elle a travaillé à de nombreuses productions pour différents diffuseurs. Faire découvrir l’univers des Premiers Peuples est ce qui motive sa démarche. Elle a collaboré au développement et à la production de plusieurs séries documentaires et web documentaires. Elle donne également des conférences en milieu scolaire et institutionnel sur les enjeux qui touchent les Premiers Peuples.