Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 22 jours
Encore 22 jours

Trois princesses pour Roland

Cinéaste : André-Line Beauparlant Québec, 2001 PRODUCTION : Coop Vidéo
91'
Français Anglais

À propos de ce film

Résumé

Trois princesses pour Roland, quatre personnes, une famille. Une famille drôle et dure, touchante et repoussante, comme toutes les familles ; une famille pauvre, comme beaucoup de familles ; une famille unique pour la réalisatrice, qui la côtoie depuis l’enfance. Le suicide de Roland devient le prétexte qui permet d'aborder la pauvreté, l'amour et la haine, le présent et le passé, l’alcool, la violence. Avec un regard empreint de tendresse, la réalisatrice André-Line Beauparlant nous présente sa tante Madeleine, sa cousine Nathalie et sa petite cousine Caroline. Trois générations de femmes dont les vies se ressemblent et se répètent, étonnamment.

Prix Pierre-et-Yolande-Perrault
Rendez-Vous Québec Cinéma, 2001

L'avis de Tënk

Une famille nous ouvre ses portes. Cette famille nous laisse entrer dans sa cuisine, dans sa chambre à coucher, dans son salon et dans ses secrets. Une grand-mère, sa fille et sa petite-fille racontent. Elles racontent le grand-père alcoolique et violent, parti dans un grand boum! Elles racontent la débrouille, la survie, la consommation. Elles racontent ce dont elles sont tricotées; lainage épais, mal ficelé, avec des trous qui laissent passer le froid. Devant la réalisatrice, issue de cette même famille, elles nous dressent, comme dans un roman social, les grandes lignes de leurs existences. Des destins atrophiés par des grandes peurs, et magnifiés par de grandes adorations. Des vies de misère ? Des vies tout court. Un film d'amour.

Naomie Décarie-Daigneault
Cinéaste et responsable artistique de Tënk.ca

Cinéaste

André-Line Beauparlant

Diplômée en cinéma à l’Université de Montréal et en scénographie à l’École nationale de théâtre, André-Line Beauparlant a assuré la direction artistique sur plus d’une vingtaine de films d’auteur primés au Québec et à l’étranger, notamment "La moitié gauche du frigo", "Incendies", "Inch’allah" et "Tu dors Nicole". En 2000, elle réalise "Trois princesses pour Roland" (prix Hot Docs de la meilleure réalisation, 2002), son premier documentaire. Elle signe par la suite deux autres films qui lui méritent la reconnaissance de ses pairs et du milieu : "Le petit Jésus" (prix Hot Docs de la meilleure réalisation, 2005) et "Panache". "Pinocchio", son quatrième long métrage documentaire, lui a valu une mention spéciale du jury au RIDM. En 2016, André-Line Beauparlant s’est vu décerner le Prix Création de l’Observatoire du cinéma au Québec afin de souligner sa contribution à la cinématographie nationale.