Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 42 jours
Bande annonce
Encore 42 jours

Loubia Hamra

Cinéaste : Narimane Mari Algérie, France, 2013 PRODUCTION : Centrale électrique
77'
Arabe Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

17 enfants explosent tout ce qui ne bouge pas, inépuisables de gestes et de cris. Héros magnifiques d’une guerre sans écriture : pendant que l’armée française mitraille l’OAS, les enfants la pillent d’huile, de chocolat, de semoule, de sucre, et même d’un prisonnier de guerre, condamné à manger un plat de haricots, les « loubia hamra ». Mais la guerre rattrape la belle aventure et ensanglante les haricots.

Avec la force imaginative et transgressive de l’enfance, ce film dit la fin de l’Algérie française.

L'avis de Tënk

Pour son premier long métrage, tourné à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, la cinéaste franco-algérienne Narimane Mari bouleverse les genres et signe une œuvre ambitieuse et inclassable où l’imagination transcende le traumatisme historique. Basé sur un scénario en partie improvisé avec un groupe d’enfants algériens, sur une plage, le film mélange les événements du passé – la résistance à l’occupation française – et du présent – les luttes contemporaines des jeunes Algériens – pour mettre en scène avec une liberté totale la réalité émotionnelle du colonialisme et de la survivance. Pour l’auteure, les émotions, les fantasmes et les rêves sont des éléments aussi majeurs dans l’appréhension de l’histoire que les enjeux politiques, idéologiques et factuels, car ce sont eux qui font l’image cinématographique. À travers les jeux de guerre et les danses endiablées des gamins, appuyés par la musique envoûtante de Zombie Zombie, l’imaginaire explose le réel et transfigure la mémoire des événements les plus noirs de l’histoire nationale.

Charlotte Selb
Programmatrice et critique

Cinéaste

Narimane Mari

Née à Alger en 1969, Narimane Mari est réalisatrice et productrice. Elle fonde les maisons de production Centrale Électrique et Allers Retours Films en 2006 et 2010. Elle produit son premier film, L'Arpenteur, en 2001, et réalise son premier court métrage Prologue en 2007. Elle réalise par la suite plusieurs films, comme Loubia Hamra en 2013. Elle reçoit de nombreuses distinctions pour son œuvre. Sélectionné dans plus de quarante festivals, Loubia Hamra a notamment reçu le Grand Prix de la compétition française au FID et le Prix Overkill de l'Images Festival de Toronto en 2014. Le fort des fous, son 2e long métrage, fait sa première à Locarno. Son dernier film Holy Days a remporté le prix CNAP au FID 2019.