Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 24 jours
Bande annonce
Encore 24 jours

Taste of Cement

Cinéaste : Ziad Kalthoum Émirats arabes unis, Allemagne, Liban, Qatar, Syrie, 2017 PRODUCTION : Bidayyat for audiovisual art, Basis Berlin Filmproduktion
85'
Arabe Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Chaque jour, des ouvriers syriens construisent un gratte-ciel dans le ciel de Beyrouth. Chaque nuit, un couvre-feu leur impose de s’enfoncer dans leurs entrailles de ciment. Au même moment, la guerre détruit leurs maisons, en Syrie. Peu à peu, les sons et les images de destruction et de reconstruction se mélangent dans une cacophonie onirique : un essai éblouissant sur le sens d’une vie en exil.

L'avis de Tënk

Avec une force esthétique, poétique et politique impressionnante, notamment grâce à une conception sonore travaillée, Ziad Kalthoum associe et superpose la destruction et la (re)construction, parfois de manière un peu appuyée, mais toujours avec intelligence et inventivité. Le cinéaste souligne ainsi que l’histoire se répète dans une spirale d’inégalités que rien ne semble pouvoir arrêter.

Cette œuvre, qui accumule les compositions visuelles audacieuses et les gros plans humanisants, suggère un enfermement de ces travailleurs syriens en exil et souligne la distance qui les sépare de Beyrouth, une ville qu’ils participent pourtant à construire, alors que leur pays d’origine semble ne devenir que ruines invivables et meurtrières. Ce documentaire donne également à observer les conditions de logement peu enviables de ces exilés ; nous rappelant que la propriété privée se nourrit de l’iniquité et se fout souvent du bien commun.

Hubert Sabino-Brunette
Enseignant, programmateur

Cinéaste

Ziad Kalthoum

Cinéaste syrien, Ziad Kalthoum réside actuellement à Berlin. Né à Homs en 1981 et diplômé en cinéma à Moscou, il réalise son premier documentaire Oh My Heart en 2009, dans lequel il suit un groupe de femmes kurdes ayant choisi de vivre dans une société sans hommes. Le film a été censuré en Syrie pour des raisons politiques. En 2012, alors que la révolution syrienne éclate, Ziad Kalthoum commence à travailler sur son premier long métrage Le sergent immortel tout en faisant son service militaire au sein de l’armée du régime. Ce documentaire a été programmé au Festival de Locarno en 2014. En 2015, il remporte le prix du Meilleur documentaire du Festival du film arabe de la BBC. Refusant de combattre son propre peuple, Ziad Kalthoum a déserté l’armée syrienne en 2013 et s’est réfugié à Beyrouth où il a commencé à travailler sur son film Taste of Cement (2017). Son long métrage documentaire a obtenu de nombreux prix, dont le Prix du jury aux RIDM 2017 ainsi que le Sesterce d’or décerné au meilleur long métrage à Visions du Réel 2017.