Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation
Bande annonce
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation

RIP in Pieces America

Cinéaste : Dominic Gagnon Québec, 2009 PRODUCTION : Film 900
61'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

« Je regardais des vidéos sur Internet et j'ai remarqué que certaines de ces séquences étaient progressivement supprimées en raison de leur contenu contestataire. Comme elles disparaissaient, j'ai commencé à les récupérer pour les sauver de l'oubli et en faire un montage. En préservant et en diffusant leur message, je réalise en quelque sorte le vœu de ces auteurs anonymes. » (D.G.)

L'avis de Tënk

Les propos de ces blogueurs ont été recueillis dans un contexte d’insécurité après la crise des « subprimes » en 2009 et dans le pressentiment de bouleversements à venir avec l’élection de Barack Obama. Il y a là, sans doute, l’expression d’un conservatisme de la part de certains « Angry White Males » américains. Mais on peut aussi y entendre une angoisse rampante nourrie par la frustration de ne pas être pris en compte dans l’espace public. À leur manière tapageuse, ces harangueurs du Web cherchent désespérément à sortir de l’isolement.

Plus d’une décennie plus tard, après quatre années d’un gouvernement américain qui ne cesse de crier aux « fake news » tout en dévalorisant les institutions démocratiques et en dénaturant le débat politique, au sortir d’un repli forcé à l'écart du monde dans la foulée de la COVID-19, et au moment où des émeutiers appellent à la guerre civile, le film de Gagnon apparait terriblement prémonitoire.

Diane Poitras
Cinéaste et professeure en pratiques documentaires

Cinéaste

Dominic Gagnon

Dominic Gagnon est un réalisateur, un artiste d’installation et de performance et un inventeur. Son travail a été nationalement et internationalement salué et a fait l'objet de rétrospectives. Il a également exécuté plusieurs performances et interventions au sein du collectif Au travail / At work. Il développe depuis quelques années une pratique documentaire à partir d’images non orthodoxes issues du Web ; "RIP in Pieces America" (2009), Pieces And Love All To Hell (2011), "Society's Space" (2012), "Big Kiss Goodnight" (2012), "Hoax Canular" (2013), "Of the North" (2015), "Going South" (2018). Ses œuvres insistent sur les thèmes des mythologies contemporaines, les productions marginales de l’image en mouvement et leur censure et les conditions de médiation entre l’oeuvre et le spectateur.