Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 22 jours
Bande annonce
Encore 22 jours

Le profil Amina

Cinéaste : Sophie Deraspe Québec, 2015 PRODUCTION : Esperamos Films, ONF
85'
Anglais, Français Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Amina Arraf, jolie révolutionnaire américano-Syrienne, entame une relation érotique en ligne avec Sandra Bagaria, jeune professionnelle montréalaise, avant d’initier un blogue au nom provocateur de « A Gay Girl in Damascus » (Une fille gaie à Damas). Alors que la révolution syrienne se met en place, le succès du blogue est fulgurant. Mais c’est l'enlèvement d’Amina qui déclenche une mobilisation internationale pour la faire libérer. Tel un polar impliquant les services secrets et les grands médias du monde, le film nous conduit de San Francisco à Istanbul, de Washington à Tel Aviv, en passant par Beyrouth, à la rencontre des personnes qui ont joué un rôle clé dans cette histoire technologiquement unique à notre époque, celle des relations et de l’information virtuelles. "Le profil Amina" raconte une histoire d’amour à laquelle se superpose une enquête internationale, puis un dérapage médiatique et sociologique sans précédent.

L'avis de Tënk

Sophie Deraspe semble fascinée par ce besoin de créer (ou de débusquer) des passages entre réalité et fiction. Le faux vient-il se superposer au vrai, ou vrai et faux ne sont-ils pas plutôt entrelacés, constamment en train de se régénérer mutuellement ? Chose certaine, l’attrait sexuel se nourrit de fantasmes. Et lorsque l’intimité sexuelle tente de se réaliser en ligne, l’imaginaire joue un rôle nécessaire. On peut supposer que moins l’accès au corps de l’autre est possible, plus cette évanescence demande à être comblée par la fictionnalisation de l’autre.

L’histoire d’Amina ajoute à ces prémisses la dimension de l’homosexualité féminine, le contexte d’un pays en guerre fort médiatisée (la Syrie), la mobilisation internationale pour libérer de prison une femme qui n’existe pas. Tout au long de ses développements rocambolesques, l'enquête menée dans le film met à jour réalités virtuelles et pièges réels de l’intimité sexuelle sur les médias socionumériques.

Diane Poitras
Cinéaste et professeure en pratiques documentaires

Cinéaste

Sophie Deraspe

Ce sont les arts visuels et la littérature qui ont conduit Sophie Deraspe vers le cinéma. En tant que directrice photo ou réalisatrice, elle fait plusieurs incursions dans le documentaire avant de réaliser un premier long métrage de fiction, "Rechercher Victor Pellerin" (2006), qui joue avec les codes du réel. Fort d’un succès critique et de multiples projections à travers le monde, le travail de Sophie Deraspe se poursuit avec la réalisation en 2009 d’un second long métrage, tout aussi empreint de réalisme, "Les signes vitaux". Depuis sa première internationale à Rotterdam, "Les signes vitaux" a été primé 14 fois dans une trentaine de festivals internationaux. Au Québec, il a été finaliste au Jutra du meilleur film. L’année 2015 est prolifique pour Sophie Deraspe qui ouvre Les Rendez-vous Québec Cinéma avec le film de fiction "Les Loups", et lance le documentaire "Le profil Amina", au festival de Sundance. Avec "Antigone" (2019), Deraspe adapte la pièce de Sophocle en revisitant le mythe à travers l'histoire d'une jeune de 16 ans, dont la famille a immigré au Canada après la mort tragique de leurs parents. En première mondiale au TIFF, le film obtient le Prix du meilleur long métrage canadien. ll est ensuite retenu par le Canada pour représenter le pays dans la course aux Oscars pour le meilleur film international.