Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation
Bande annonce
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation

Allers-venues

Cinéaste : Vivian Ostrovsky France, 1984 PRODUCTION : Jet Lag Production
11'

À propos de ce film

Résumé

Des femmes se retrouvent pour l’été dans une maison provençale. Dans une nature assez idyllique, elles s’activent, peignent, font de la gym, se reposent, parfois vêtues, parfois non. On les voit aussi à l’intérieur de la maison, occupées aux préparatifs des repas et toujours en compagnie d’animaux, chats ou poulets. En dépit du rythme accéléré des images et de la bande-son endiablée, l’atmosphère est sereine, jusqu’à la séparation, les vacances finies, sur un quai de gare.

L'avis de Tënk

« C'est un peu la mise en forme d’un album de famille à partir de mes archives personnelles » a précisé Vivian Ostrovsky à propos de ce film réalisé en 1984. Les femmes de sa génération, et celles de la suivante, retrouveront elles aussi des images correspondant à la période des communautés créées dans la suite de Mai 68, et l’atmosphère joyeuse et festive qui régnait dans les groupes féministes de l’époque ! Le montage haché, le défilement d’images que l’on ne déchiffre pas au premier regard, la bande-son de Vivian Ostrovsky et Patrick Genêt, faite de sons réels — on distingue les cloches de l’église du village et le chant du coq — et d’extraits musicaux, tout concourt à constituer ce que le cinéaste et critique Yann Beauvais appelle un "journal-mosaïque".

Joëlle Bolloch
Membre du bureau du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
avec l’aide d’Anne-Laure Berteau

Cinéaste

Vivian Ostrovsky

Cinéaste née à New York en 1945, Vivian Ostrovsky passe son enfance à Rio de Janeiro puis poursuit des études supérieures à Paris en psychologie ainsi qu’en cinéma. Elle cofonde dans les années 1970 Ciné-Femmes, organisme dédié à la diffusion de films de femmes. Depuis 1980, Vivian Ostrovsky a réalisé plus de vingt films, la plupart tournés en Super 8, qui incluent souvent du « found footage », des extraits de fictions, de documentaires ou de « home movies ». Ses films exploitent le thème du déplacement et se situent, d’après le cinéaste et critique français Yann Beauvais, entre le film journal et le film collage. Elle travaille également à l’organisation du Festival international du film de Jérusalem. Son travail a connu de nombreuses rétrospectives et expositions dans les musées et les festivals à travers le monde.